Sermon dans un oratoire israélite

Sermon dans un oratoire israélite


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Fermer

Titre : Sermon dans un oratoire israélite.

Auteur : MOYSE Edouard (1827 - 1908)

Date de création : 1897

Date représentée :

Dimensions : Hauteur 105 - Largeur 170

Technique et autres indications : Huile sur toile

Lieu de Conservation : Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme site web

Contact copyright : © Photo RMN-Grand Palais - J.-G. Berizzisite web

Référence de l'image : 05-525626 / MAHJ2001.02.001

Sermon dans un oratoire israélite.

© Photo RMN-Grand Palais - J.-G. Berizzi

Date de publication : avril 2012

Contexte historique

L’affirmation longtemps entendue qu’il n’existe pas d’art juif, s’appuyant sur une certaine lecture biblique qui ne voyait pas chez les Hébreux de tradition artisanale, se trouve remise en cause au XIXe siècle. D’autre part, la collection du compositeur Isaac Strauss, présentée au public en 1878 puis acquise par l’État en 1890, montra des objets culturels exceptionnels par leur ancienneté et leur qualité : manuscrits enluminés, pièces d’argenterie, éléments de mobiliers. L’Allemand Moritz Oppenheim se montra précurseur en réalisant un cycle de toiles qui illustrent les fêtes et cérémonies juives (éditées en 1882 sous le titre de Bilder aus dem altjüdischen Familienleben) dans un cadre traditionnel. Dans sa lignée, le peintre nancéen Édouard Moyse a peint cette scène de synagogue avec une solennité empreinte de grandeur classique.

Analyse des images

La présente scène intrigue, par son cadre et son décor. L’architecture dépouillée n’est ornée que de lampes à huile, typiques du monde ashkénaze traditionnel. Les assistants portent de longues tuniques, avec de larges ceintures de tissu d’une inspiration nettement proche-orientale. Les coiffes sont plus curieuses encore : si la calotte rouge du garçon est nord-africaine, le bonnet à fourrure (ou schtreimel) de son voisin évoque le judaïsme nord-européen, tandis que d’autres coiffes paraissent nous ramener à des époques anciennes. Mêlant sur une scène des éléments d’influences différentes, le peintre semble se refuser à une caractérisation historique ou géographique trop précise. On ne saurait dire si cet office se déroule à l’époque médiévale ou à l’époque contemporaine, ni si elle se situe en Orient plutôt qu’en Occident.
La construction frontale de la scène, son caractère épuré et l’accent mis sur la figure du rabbin et sur son geste appartiennent à une vision extrêmement classique, dans la lignée d’un Jacques Louis David. Avec ses cheveux longs et sa barbe, le rabbin évoque d’ailleurs assez irrésistiblement un christ bénissant.

Interprétation

S’il n’est pas le seul peintre de la vie juive en France, tels ses contemporains Édouard Brandon et Alphonse Lévy, Moyse se distingue en refusant l’illustration moderne, qu’elle soit celle de la bourgeoisie parisienne de Brandon, ou celle du monde rural alsacien de Lévy. Transcendant les différences entre les univers ashkénaze et séfarade, dépassant toute dimension historique, le peintre traduit avec ce Sermon une vision idéalisée du judaïsme, une vision dont le classicisme exprimerait la permanence d’une foi. Si Moyse a consacré une part de son œuvre à l’histoire juive – il fut surnommé le « peintre des rabbins » –, son travail témoigne aussi d’un grand intérêt pour le monde des moines, dont il sut pareillement exprimer la ferveur.

Étude en partenariat avec le musée d’Art et d’Histoire du judaïsme

  • orientalisme
  • judaïsme

Bibliographie

JARASSE Dominique, Existe-t-il un art juif ?, Paris, Biro, 2006 BERNHEIM Jean, Édouard Moyse, Paris, Éditions du Divers, 2012 Les Juifs dans l'Orientalisme, Paris, Musée d'art et d'histoire du Judaïsme / Skira Flammarion, 2012

Pour citer cet article

Nicolas FEUILLIE, « Sermon dans un oratoire israélite »


Video: The Salvation of Israel Zechariah 12:1-13:9


Commentaires:

  1. Gabriel

    Je m'excuse, mais, à mon avis, vous commettez une erreur. Discutons. Écrivez-moi dans PM, nous communiquerons.

  2. Wapi

    Quel sujet charmant

  3. Bilal

    À mon avis, des erreurs sont commises. Écrivez-moi dans PM.

  4. Mozil

    Félicitez-moi, mon fils est né!

  5. Skylar

    Je joins. Je suis d'accord avec tout ce qui précède. Discutons de cette question. Ici ou en MP.



Écrire un message