Fête du parrain, USS Conner (DD-72)

Fête du parrain, USS Conner (DD-72)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Destroyers américains : une histoire de conception illustrée, Norman Friedmann .L'histoire standard du développement des destroyers américains, des premiers destroyers torpilleurs à la flotte d'après-guerre, et couvrant les classes massives de destroyers construits pour les deux guerres mondiales. Donne au lecteur une bonne compréhension des débats qui ont entouré chaque classe de destroyer et ont conduit à leurs caractéristiques individuelles.


HMS Leeds (G 27)

Construit comme USS Conner (DD 72) de la classe Caldwell, mis en service dans l'US Navy le 12 janvier 1918. Le 4 octobre 1919, désarmé et placé dans la flotte de réserve. En mai 1921 remis en service, mais à nouveau désarmé le 21 juin 1922. L'USS Conner a été remis en service le 23 août 1940 et équipé à Philadelphie. Désigné pour être inclus dans l'échange de bases terrestres de destroyers avec la Grande-Bretagne, il a navigué jusqu'à Halifax, N. S., où il a été désarmé le 23 octobre 1940 et transféré en Grande-Bretagne et mis en service dans la Royal Navy sous le nom de HMS Leeds le même jour, le lieutenant-commandant W.M.I. Astwood, RN, aux commandes.

Leeds quitte Halifax le 1er novembre 1940 pour Belfast, en Irlande du Nord, arrivant le 10 novembre. Sous le commandement du Rosyth, il a escorté des convois dans la mer du Nord entre la Tamise et le Firth of Forth, essuyant avec succès de nombreuses attaques aériennes. Le 20 avril 1942, il se porte au secours du destroyer endommagé par les mines HMS Cotswold, le remorquant jusqu'à Harwich. Elle chassa les E-boats allemands de son convoi dans la nuit du 24 au 25 février 1944.

Désarmé en avril 1945 et vendu à la ferraille le 4 mars 1947 à Grays.

Commandes répertoriées pour le HMS Leeds (G 27)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Lt.Cdr. William Maurice Lloyd Astwood, IA23 octobre 194027 février 1941
2Cdr. Charles Leigh de Hauteville Bell, RD, RNR27 février 1941début 1942
3Lt. Franck Macclair Graves, IAdébut 194216 avril 1942
4le lieutenant Evelyne François Hamilton-Meikle, IA16 avril 194221 février 1943
5Lt. Bernard Henri Brun, IA21 février 194313 mars 1944
6Lt. Ronald Cameron Henley, IA13 mars 1944début 1945
7T/Lt. David Ian Lang, RNRdébut 1945avril 1945

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant Leeds incluent :

1 juin 1943
Le HrMs O 14 (Lt.Cdr. HAW Goossens, RNN) a effectué des exercices A/S dans le Firth of Forth avec le HMS Leeds (Lt. BH Brown, RN), le HMS Lady Beryl et le HMS Stella Conopus (T/Skr. L. Ford , RNR). HMS Vivien (Lt. L.E. Blackmore, IA). ( 1 )

5 octobre 1943
Le HMS Uther (Lt. P.S. Beale, RN) a effectué des exercices A/S au large de Dundee avec le HMS Wolsey (Lt.Cdr. S.A. Cuthbert, RN) et le HMS Leeds (Lt. B.H. Brown, RN). ( 2 )

Liens médias

Les numéros ADM indiquent les documents aux Archives nationales britanniques à Kew, Londres.


Harry Allcroft de Port Charlotte, en Floride, tient une carabine japonaise et une épée de samouraï qu'il a « libérée » d'une partie de la contrebande trouvée à bord du navire-hôpital japonais Tachibana Maru. Photo du soleil par Don Moore

Le Tachibana Maru était le seul navire japonais capturé à la voile par la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Harry Allcroft était à bord du destroyer qui a aidé à la capturer il y a 57 ans. L'homme de Port Charlotte, âgé de 78 ans, était un matelot mécanicien de 2e classe à bord de l'USS Conner, DD-582.

Tôt le matin du 1er août 1945, le navire-hôpital de 279 pieds transportant 29 tonnes d'armes et de munitions et 1 663 soldats japonais bandés pour ressembler à des soldats blessés, a été chevauché par le Conner et l'USS Charrette, DD-581, dans la mer de Banda dans le sud-ouest du Pacifique.

“La Marine avait reçu des rapports d'observateurs côtiers selon lesquels les Japonais ramenaient des soldats et du matériel au Japon dans des navires-hôpitaux. Les soldats devaient être réaffectés. L'équipement serait remis à neuf et envoyé à nouveau au front », a déclaré Allcroft.

Le groupe de travail à deux destroyers a reçu les coordonnées générales de l'endroit où le Tachibana opérait. Le lieutenant Cmdr. Ernest Peterson, skipper de la Charrette et responsable de l'opération, a dirigé ses navires vers un rendez-vous avec le Tachibana.

« Nous avons repéré le navire pour la première fois au radar à 22 h 00. la nuit avant. Le skipper voulait monter à bord pendant la journée, alors nous sommes restés sous l'horizon, juste hors de vue », a déclaré Allcroft. « les Japonais n'avaient pas de radar, donc ils ne savaient pas que nous étions là. »

Courant à toute allure, le Conner et la Charrette se sont arrêtés de part et d'autre du Tachibana. Tous les canons des deux destroyers ont été entraînés à sa façon, ainsi que les 10 tubes lance-torpilles à bord du navire, selon Allcroft.

"Le navire arborait une énorme croix rouge peinte sur une feuille d'aluminium qui volait au-dessus du pont supérieur à la vue de tous", a-t-il déclaré. “Nous avons fait signe au Tachibana de s'arrêter parce que nous allions l'aborder.

« Le skipper japonais ne voulait pas s'arrêter, alors nous avons tiré un coup de semonce sur sa proue. Il s'est arrêté, a rappelé Allcroft.

Une équipe d'embarquement composée de deux officiers armés d'armes de poing et d'un groupe de marins a été envoyée dans une baleinière pour jeter un coup d'œil au contenu du Tachibana et de ses passagers. Parmi ceux qui se trouvaient à bord du premier bateau se trouvait le lieutenant Louis Cartell, médecin à bord du Conner.

Il avait été convenu que si les hommes du Conner rencontraient des problèmes, ils répondraient par radio les mots de code "Mickey Finn". Cela signifiait qu'ils avaient besoin d'aide immédiatement.

“Mickey Finn” est venu sur les radios des destroyers’. Trois autres baleiniers avec 75 marins supplémentaires étaient en route vers le Tachibana qui se vautrait immobile dans la mer à 300 mètres de là.

“J'étais armé d'un fusil de chasse automatique à sept coups avec chevrotine. Certains des autres gars avaient des mitraillettes », a déclaré Allcroft. « Nous avons pratiqué cet exercice d'abordage en route pour intercepter le navire japonais. Nous savions exactement où nous allions une fois à bord.

“Je me dirigeais vers la salle des machines. Quand nous sommes arrivés là-bas, les ingénieurs japonais s'affairaient. Six d'entre nous les ont éloignés des commandes pour qu'ils ne puissent rien endommager. Nous étions tous armés », a-t-il déclaré.

Leur interprète s'est présenté dans la salle des machines 30 minutes plus tard. Il est vite devenu évident que les trois officiers chargés de faire fonctionner les moteurs ne coopéreraient pas.

Ils ont été pris sur le pont et déplacés, avec la plupart des autres officiers du navire-hôpital, vers l'un des destroyers pour y être mis en sécurité. Une fois partis, les marins qui travaillaient dans la salle des machines ont coopéré.

“Il n'y a eu aucun problème après ça. Nous avions 80 de nos marins, armés et à bord du navire », a déclaré Allcroft.

Notre médecin a commencé à vérifier les « blessures » des soldats ennemis bandés. Il a découvert qu'ils n'étaient pas blessés. Ce n'était qu'une ruse pour transporter des soldats de première ligne en bonne santé d'un point à un autre dans un navire-hôpital.

C'était contraire au droit international.

« Nous avions un contingent de 16 Marines qui ont pris le contrôle de centaines de prisonniers japonais. Les Marines les tenaient au-dessus du pont. Ils ont mis du fil de fer barbelé autour des fenêtres et des portes d'une grande pièce où ils les ont gardés sous surveillance en tout temps. Ils ont fait un excellent travail.”

Ils étaient entassés dans la pièce comme des sardines. Les prisonniers ennemis dormaient sur le sol ou gisaient sur des caisses recouvertes de palmiers marquées de croix rouges - vraisemblablement pleines de fournitures médicales.

La mer de Banda était entourée d'un certain nombre d'îles habitées par le Japon. L'équipage des deux destroyers devait guider le navire ennemi au-delà de ces îles et plus à l'ouest jusqu'à l'île de Morica, où la marine américaine exploitait un camp de prisonniers de guerre.

"Nous étions nerveux au début avec tous ces prisonniers japonais à bord", a-t-il déclaré. “Mais tout s'est bien passé.”

Allcroft et les marins à bord des deux destroyers ont atteint le port le 6 août 1945. Bien qu'ils ne le savaient pas à l'époque, c'était le jour où le colonel Paul Tibbets, qui était aux commandes d'un bombardier B-29 appelé le Enola Gay, a largué la première bombe atomique sur Hiroshima.

« Nous n'avons pas commencé à ouvrir les boîtes à bord du Tachibana Maru jusqu'à ce que les prisonniers soient évacués à terre. Nous ne savions pas ce qu'il y avait dans ces boîtes et les prisonniers qui dormaient dessus non plus.

Lorsque les marins américains ont ouvert les caisses, ils ont trouvé des milliers de cartouches. De plus, il y avait des centaines de fusils et de fusils semi-automatiques. Allcroft et ses copains ont été choqués par leur découverte.

Un marine vérifie certaines des armes capturées trouvées à bord du Tachibana Maru. Photo fournie

Pourquoi leurs prisonniers japonais n'ont-ils pas examiné le contenu des caisses avant d'arriver au port et n'ont-ils pas fait une offre pour reprendre le navire ?

Allcroft pense que l'une des raisons est que les officiers japonais ont été séparés de leurs hommes peu de temps après l'abordage du Tachibana par les forces américaines. Sans leurs chefs, ils étaient confus.

“Si les Japonais avaient compris que c'était dans ces boîtes et qu'ils avaient quelqu'un pour les diriger, ils nous auraient anéantis.”

Allcroft et sa femme, Vera Mae, sont mariés depuis 57 ans et vivent à Heritage Oak Park à Port Charlotte. Ils ont déménagé ici il y a 13 ans de Wyckoff, N.J.

Cette histoire est parue pour la première fois dans le journal Charlotte Sun, à Port Charlotte, en Floride, le dimanche 6 août 2002 et est republiée avec autorisation.

Cliquez ici pour rechercher les dossiers des anciens combattants et pour obtenir des informations sur la récupération des mentions élogieuses perdues.

Cliquez ici pour voir la page des fans de War Tales sur FaceBook.

Tous les droits sont réservés. Ce matériel protégé par le droit d'auteur ne peut pas être republié sans autorisation. Les liens sont encouragés.

14 février 1924 – 5 mai 2017
HARRY ALLCROFT, 93 ans, de Port Charlotte, en Floride, est décédé de ce monde le vendredi 5 mai 2017. Il était un mari, un père, un grand-père, un arrière-grand-père, un oncle et un ami bien-aimés.

Harry est né le 14 février 1924, le plus jeune enfant de feu Annie et William Allcroft et a grandi à Paterson, NJ. alors qu'il servait dans le Pacifique Sud avec la troisième flotte de l'amiral Halsey. Il était membre à vie des Tin Can Sailors et du VFW.

Il a épousé Vera Mae McGilvery (également un vétéran de la marine américaine) en 1945 et ils sont restés heureux ensemble pendant 72 ans. Ensemble, ils ont élevé cinq enfants à Wyckoff, N.J. avant de se retirer à Port Charlotte en 1989.

Il laisse dans le deuil son épouse Vera quatre enfants, le révérend Carole (Ed) Wageman, Diane (Ken) Brown, Barbara Allcroft, et Harry Allcroft, Jr six petits-enfants, le Dr Jacqueline (David) Arns-Rossi, Donald (Kitty ) Arns, Jr., Darren Arns, Jody (Brent) Andreoletti, Gavin Wageman et Kate Wageman cinq arrière-petits-enfants Mackenzie et Riley Arns, et Ryan, Ava et Ella Andreoletti et plusieurs nièces et neveux. Il a été précédé dans la mort par sa fille aînée, Joyce Ann Forbes et son mari Jack Forbes.

La famille tient à exprimer nos sincères remerciements et notre appréciation au personnel très compétent et aimable de Tidewell Hospice et de Douglas T. Jacobson State Veterans’ Nursing Home (Unité Charlie 2).


Histoire de Conner, écusson de famille et armoiries

Les noms de famille irlandais d'aujourd'hui sont sous-tendus par une multitude d'histoires riches. Le nom Conner est apparu à l'origine en gaélique sous le nom d'O Conchobhair, dérivé du nom de personne Conchobhar.

Ensemble de 4 tasses à café et porte-clés

$69.95 $48.95

Les premières origines de la famille Conner

Le nom de famille Conner a été trouvé pour la première fois à Connacht. Il y avait six septs différents de ce nom célèbre dispersés dans toute l'Irlande, dont quatre continuent de se vanter de nombreux membres. Cependant, les O'Connors les plus importants étaient ceux du Connacht, divisés en trois branches principales : O'Conor Don O'Conor Roe et O'Conor Sligo.

Les Connacht O'Connors étaient les descendants directs de Conchobhar, roi du Connacht, décédé en 971 après JC. De plus, cette famille a produit les deux derniers Hauts Rois d'Irlande : Turlough O'Connor (1088-1156) et Roderick O'Connor (1116-1196). C'est l'invasion du Leinster par Roderick O'Conner au nom du prince de West Brefney qui a poussé le roi du Leinster, Dermod MacMorough, à fuir en Angleterre pour obtenir de l'aide. Cela a abouti à l'invasion Strongbow de 1168, le début de la domination anglaise sur l'Irlande.

Bien qu'elle soit restée obstinément catholique, la famille O'Connor a continué à maintenir sa position d'élite parmi la noblesse irlandaise tout au long de la période de domination britannique.

Forfait d'histoire des armoiries et du nom de famille

$24.95 $21.20

Début de l'histoire de la famille Conner

Cette page Web ne montre qu'un petit extrait de notre recherche Conner. 182 autres mots (13 lignes de texte) couvrant les années 1002, 1641, 1652, 1666, 1698, 1666, 1710, 1791, 1838, 1906, 1763 et 1852 sont inclus sous le sujet Early Conner History dans tous nos produits PDF Extended History et des produits imprimés dans la mesure du possible.

Sweat à capuche unisexe blason

Variations orthographiques de Conner

Les noms du Moyen Âge présentent de nombreuses variantes orthographiques. C'est parce que le scribe d'enregistrement ou le responsable de l'église décidait souvent de la façon dont le nom d'une personne était épelé et dans quelle langue. Les recherches sur le nom Conner ont révélé de nombreuses variantes, notamment Connor, Conner, Conor, Connors, O'Connor, Connores, Conner, Connar, Connars, O'Connar, O'Conner, Connair, Connairs, Connaire, Connaires, Cawner, Cawners, Caunnor, Cauner, Cauners et bien d'autres.

Les premiers notables de la famille Conner (avant 1700)

Parmi les noms de famille à cette époque, Cabrach O'Conor et Hugh O'Connor, fils et petit-fils d'O'Conor Don, ont joué un rôle important dans les guerres 1641-1652 Bernard Connor ou O'Connor (1666?-1698) , médecin et historien irlandais, issu d'une ancienne famille irlandaise.
41 autres mots (3 lignes de texte) sont inclus sous le sujet Early Conner Notables dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.

Conner migration +

Certains des premiers colons de ce nom de famille étaient:

Les colons de Conner aux États-Unis au XVIIe siècle
  • William Conner qui s'est installé à Plymouth, arrivant sur le "Fortune" en 1621, juste un an après le "Mayflower"
  • William Conner, arrivé à Plymouth, Massachusetts en 1621 [1]
  • Philip Conner, arrivé dans le Maryland en 1640 [1]
  • Phillip Conner, qui débarqua dans le Maryland en 1640 [1]
  • Mary Conner, qui débarqua dans le Maryland en 1648 [1]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)
Les colons de Conner aux États-Unis au XVIIIe siècle
  • Turler Conner, arrivé en Virginie en 1705 [1]
  • Lewis Conner, arrivé en Virginie en 1711 [1]
  • Edward Conner, qui débarqua en Virginie en 1713 [1]
  • Dennis Conner, qui a débarqué en Virginie en 1715 [1]
  • Keador Conner, arrivé en Virginie en 1716 [1]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)
Les colons de Conner aux États-Unis au XIXe siècle
  • Michael Conner, arrivé en Amérique en 1811 [1]
  • Barnard Conner, 33 ans, arrivé à New York en 1812 [1]
  • John W Conner, qui a débarqué au Texas en 1835 [1]
  • Daniel Conner, arrivé dans le comté d'Allegany (Allegheny) en Pennsylvanie en 1838 [1]
  • Peter Conner, qui a débarqué au Mississippi en 1838 [1]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)
Les colons de Conner aux États-Unis au 20e siècle

Conner migration au Canada +

Certains des premiers colons de ce nom de famille étaient:

Les colons de Conner au Canada au XVIIIe siècle
  • John Conner, qui a débarqué à Halifax, en Nouvelle-Écosse en 1749-1752
  • M. John Conner U.E. qui s'est établi au Canada c. 1783 [2]
  • M. John Conner U.E. qui se sont établis à St. Andrews, comté de Charlotte, Nouveau-Brunswick v. 1783 [2]
  • M. John Conner U.E. qui se sont établis au Nouveau-Brunswick c. 1783 membre de la Cape Ann Association [2]
  • M. Robert Conner U.E. qui se sont établis à St. Andrews, comté de Charlotte, Nouveau-Brunswick v. 1783 membre de la Port Matoon Association [2]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)
Les colons de Conner au Canada au 19e siècle
  • Bartholomew Conner, arrivé en Nouvelle-Écosse en 1803
  • John Conner, qui a débarqué en Nouvelle-Écosse en 1832
  • Samuel Conner, 17 ans, ébéniste, arrivé à Saint John, Nouveau-Brunswick à bord du navire "Bartley" en 1833
  • Matilda Conner, 43 ans, arrivée à Saint John, Nouveau-Brunswick à bord du navire "Salus" en 1833
  • John Conner, 18 ans, ouvrier, arrivé à Saint John, Nouveau-Brunswick à bord du navire "Forth" en 1833
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Conner migration vers l'Australie +

L'émigration vers l'Australie a suivi les premières flottes de condamnés, de commerçants et de premiers colons. Les premiers immigrants comprennent :

Les colons de Conner en Australie au XIXe siècle
  • M. John Conner, détenu anglais condamné à perpétuité dans l'Essex, Angleterre, transporté à bord du "Captain Cook" le 2 mai 1833, arrivant en Nouvelle-Galles du Sud, Australie[3]
  • Honora Conner, arrivée à Adélaïde en Australie à bord du navire " Britannia " en 1846 [4]
  • Honora Conner, une domestique, arrivée à Adélaïde en Australie à bord du navire " Britannia " en 1846 [4]
  • Bridget Conner, 26 ans, servante, arrivée en Australie-Méridionale en 1852 à bord du navire "Sibella" [5]
  • Anne Conner, 21 ans, servante, arrivée en Australie-Méridionale en 1852 à bord du navire "Sibella" [5]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Conner migration vers la Nouvelle-Zélande +

L'émigration vers la Nouvelle-Zélande a suivi les traces des explorateurs européens, tels que le capitaine Cook (1769-1770) : d'abord les chasseurs de phoque, les baleiniers, les missionnaires et les commerçants. En 1838, la British New Zealand Company avait commencé à acheter des terres aux tribus maories et à les vendre aux colons. une nouvelle vie. Les premiers immigrants comprennent :

Les colons de Conner en Nouvelle-Zélande au XIXe siècle
  • Thomas Conner, 42 ans, arrivé à Auckland, Nouvelle-Zélande à bord du navire "Inchinnan" en 1852
  • Catherine Conner, 39 ans, arrivée à Auckland en Nouvelle-Zélande à bord du navire "Inchinnan" en 1852
  • John Conner, 3 ans, arrivé à Auckland, Nouvelle-Zélande à bord du navire "Inchinnan" en 1852
  • M. James Conner, (né en 1831), âgé de 22 ans, ouvrier britannique en provenance de Londres, Royaume-Uni à bord du navire "Maori" arrivant à Nelson, Nouvelle-Zélande le 8 juin 1853 [6]
  • Nathaniel Conner, 23 ans, arrivé à Wellington en Nouvelle-Zélande à bord du navire "Shamrock" en 1855
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Notables contemporains du nom Conner (post 1700) +

  • Pierre Euclide Conner (1932-2018), mathématicien américain de Houston qui a travaillé sur la topologie algébrique et la topologie différentielle, membre de l'American Mathematical Society en 2012
  • William Conner (1777-1855), commerçant américain, interprète, éclaireur et interprète des forces américaines pendant la guerre de 1812, fondateur du comté de Hamilton, Indiana
  • Finis Conner, fondateur américain de Conner Peripherals
  • David John Conner KCVO (né en 1947), doyen anglais de Windsor, ancien évêque des Forces
  • Le commodore David Conner (1792-1856), officier américain de la marine des États-Unis, dont le service comprenait la guerre de 1812 et la guerre américano-mexicaine, éponyme des destroyers USS Conner (DD-72) et de l'USS Conner (DD-582 )
  • Chris Ryan Conner (né en 1983), joueur américain de hockey sur glace professionnel de la LNH
  • Alexander Hamilton Conner (1831-1891), homme politique et législateur américain, membre de la Chambre des représentants de l'Indiana en 1856, fils de William Conner
  • Tara Elizabeth Conner (née en 1985), reine de beauté et mannequin américaine, Miss USA 2006
  • Bruce Conner (1933-2008), artiste américain réputé pour son travail dans le cinéma, le dessin, la sculpture, la peinture, le collage et la photographie
  • Fox Conner (1874-1951), major général de l'armée des États-Unis pendant la Première Guerre mondiale
  • . (Un autre élément notable est disponible dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Événements historiques pour la famille Conner +

Vol 191
  • J Conner, passager américain de Los Angeles, Californie, États-Unis, qui a volé à bord du vol 191 d'American Airlines et est décédé dans l'accident [7]
RMS Lusitanie
  • Mlle Dorothy Conner, passagère américaine de 1ère classe de Medford, Oregon, États-Unis, qui a navigué à bord du RMS Lusitania et a survécu au naufrage [8]

Histoires liées +

La devise de Conner +

La devise était à l'origine un cri de guerre ou un slogan. Les devises ont commencé à être représentées avec des armes aux 14e et 15e siècles, mais n'étaient pas d'usage général avant le 17e siècle. Ainsi, les armoiries les plus anciennes ne comportent généralement pas de devise. Les devises font rarement partie de l'octroi des armes : sous la plupart des autorités héraldiques, une devise est un élément facultatif des armoiries et peut être ajoutée ou modifiée à volonté, de nombreuses familles ont choisi de ne pas afficher de devise.

Devise: O Dhia gach un cabhair
Traduction de devise : De Dieu chaque aide


Fête du sponsor, USS Conner (DD-72) - Histoire

Une boîte de conserve marins
Historique des destroyers

La nouvelle année l'a trouvée au nord des Gilberts, à Funafuti, où les forces aéronavales se préparaient à l'opération "Flintlock" contre les îles Marshall. Du 23 janvier au 5 février 1944, la CHARRETTE était avec le groupe opérationnel 58.3, examinant les porte-avions BUNKER HILL (CV-17), MONTEREY (CV-26) et COWPENS (CVL-25) dans une série de frappes sur Kwajalein et Eniwetok . Le groupe de travail comprenait également HUNT (DD-674), IZARD (DD-589), CONNER (DD-582), BELL (DD-587), BURNS (DD-588), BRADFORD (DD-545), BROWN (DD-546), COWELL (DD-547) et WILSON (DD-408).

À 22 h 20 dans la nuit du 4 février, le CHARRETTE a quitté sa station de contrôle pour enquêter sur un contact radar signalé par le cuirassé NEW JERSEY. En 0003, elle a localisé sa cible et à 3 200 mètres, a lancé des grenades sous-marines. Le sous-marin a plongé et le destroyer a perdu le contact, mais son capitaine a rapporté sa certitude qu'ils avaient endommagé le bateau insaisissable. Pour la poursuite des recherches, le destroyer d'escorte FAIR (DE-35) a rejoint le CHARRETTE, qui a utilisé son radar pour entraîner le DE dans une position pour lancer une attaque de hérisson. A 0040 le FAIR a fait son attaque, réalisant quatre détonations, qui ont été suivies de plusieurs explosions tonitruantes. Les deux navires américains avaient coulé le I󈚹, l'un des sous-marins de l'attaque de Pearl Harbor et le coupable probable du naufrage du destroyer PORTER à Santa Cruz.

Une semaine plus tard, la CHARRETTE a navigué avec les porte-avions pour le premier de la série de raids aériens massifs qui ont mis fin à l'utilité du bastion japonais de Truk. Elle a ensuite rejoint le TG 50.9, qui comprenait les cuirassés NEW JERSEY (BB-62) et IOWA (BB-61), les croiseurs MINNEAPOLIS (CA-36) et NEW ORLEANS (CL/CA-32), et les destroyers IZARD, BRADFORD , et BRLURES. Le 17 février, ils ont fait un tour autour de l'île de Truk pour attraper les navires japonais fuyant les attaques aériennes sur leur base. En plus d'un cargo, ils ont envoyé le croiseur KATORI, le destroyer MAIKAZE et le chasseur de sous-marin SC-24 au fond. Leur travail accompli, le TG 50.9 rejoint les porte-avions le lendemain.

Le CHARRETTE reprit de l'action le 15 mars alors que des avions porteurs attaquaient des navires ennemis à Palau, continuant dans les eaux tenues par les Japonais. Elle et son groupe opérationnel ont repoussé une attaque aérienne ennemie le 28 et ont maintenu leur vigilance pendant les frappes du 30 mars et du 1er avril. Avec la force de transport, elle a continué à frapper des aérodromes et des défenses sur la Nouvelle-Guinée, pour soutenir les débarquements à Humboldt Bay le 22 avril, pour frapper Truk le 29 avril et garder les cuirassés pendant qu'ils bombardaient Ponape le 1er mai.

La prochaine contribution de la CHARRETTE est venue lors de la campagne des Mariannes, pour laquelle

il a navigué le 6 juin 1944. Il a soutenu les porte-avions dans leurs frappes sur Guam, Saipan et Rota du 11 au 14 juin, puis a tourné vers le nord pour les frappes contre les avions ennemis massés sur Iwo Jima pour les attaques contre les débarquements américains sur Saipan. Lorsque les porte-avions sont entrés en position le 15 juin, des avions de reconnaissance ont repéré un cargo de 1 900 tonnes, le TAGAWA MARU. Vers midi, la CHARRETTE et le vaisseau amiral du groupe opérationnel BOYD (DD�) bombardent le navire ennemi, le coulant en moins de sept minutes. La CHARRETTE récupère 112 survivants.

De Saipan, son groupe se dirigea vers le sud pour rencontrer une force navale japonaise courant vers les Mariannes. Au cours de la bataille de la mer des Philippines qui a suivi, le CHARRETTE a continué ses tâches de contrôle, de défense antiaérienne et de garde d'avion. Dans la nuit du 20 juin, il participe à la récupération des aviateurs contraints à l'amerrissage lorsque leur carburant s'épuise au retour de leurs dernières frappes. Le lendemain, la force de transport a couvert les forces d'invasion dans les Mariannes, lançant grève après grève à Guam, Rota, les îles Pagan et Chichi Jima. Le CHARRETTE a bombardé Chichi Jima le 6 août, puis est retourné à Eniwetok.

Elle était de retour avec les porte-avions pour les frappes aériennes début septembre contre des cibles aux Palaos et aux Philippines et, le 4 octobre, pour des frappes contre les aérodromes japonais à Okinawa, Luzon du Nord et Formosa. Le 12 octobre, des frappes contre Formose provoquèrent des attaques de retour contre les porte-avions par des avions japonais. La CHARRETTE a aidé à éclabousser les assaillants et à repousser les raids au cours desquels les croiseurs CANBERRA (CA#820970) et HOUSTON (CL#820981) ont été touchés. Il a aidé à escorter les navires hors de la zone, puis est retourné à son groupe de porte-avions, se précipitant pour intercepter une force ennemie en approche. La confrontation a abouti à la bataille épique du golfe de Leyte qui a mis fin à la marine japonaise en tant que force de combat efficace.

Le 26 octobre 1944, elle protégea les porte-avions alors que leurs avions frappaient les forces ennemies du nord au large du cap Engano, coulant quatre porte-avions japonais et un destroyer. Début novembre, il était avec les porte-avions rapides lors des frappes aériennes contre les aérodromes de Luzon et du 4 au 18 janvier 1945, il a masqué le groupe soutenant les débarquements dans le golfe de Lingayen. Après six mois pour une révision au chantier naval de Puget Sound, le CHARRETTE était de retour en action en juin couvrant les dragueurs de mines et les équipes de démolition sous-marine ouvrant la voie à travers la baie de Brunei pour les forces alliées envahissantes. Il était le vaisseau amiral du groupe de couverture composé du CONNER, BELL, BURNS, KILLEN (DD-593), ALBERT W. GRANT (DD-649) et HMAS ARUNTA. Les débarquements à Balikpapan étaient les prochains sur son programme. Pour cette opération, il est entré avec huit croiseurs et les destroyers CONWAY (DD-507), EATON (DD-510), STEVENSON (DD-645), CONY (DD-508), ARUNTA, HART (DD-594), METCALF (DD-595), KILLEN, ALBERT W. GRANT, BELL, CONNER et BURNS. Ils ont bombardé les installations ennemies, se rapprochant pour réduire au silence leurs batteries côtières et mettre fin à la menace qu'ils faisaient peser sur les navires et les troupes impliqués dans l'invasion.

Tôt le matin du 2 août 1945, les radars CHARRETTE et CONNER détectent un navire, qu'ils découvrent être le navire-hôpital TACHIBANA MARU. Une équipe de recherche de CHARRETTE a trouvé des munitions et autres objets de contrebande ainsi que des soldats valides, qu'ils ont faits prisonniers. Les destroyers ont escorté leur prise à Morotai le 6 août et l'ont remise aux autorités.

De Le marin de la boîte de conserve, janvier 2005


Copyright 2001 Tin Can marins.
Tous les droits sont réservés.
Cet article ne peut être reproduit sous quelque forme que ce soit sans l'autorisation écrite de
Marins de boîtes de conserve.


Renommer les navires de la marine américaine

Le mouvement national visant à supprimer les noms qui honorent ou glorifient la cause confédérée est un problème auquel l'armée américaine est confrontée non seulement aux yeux du public, mais également dans les couloirs du Congrès. Le Comité sénatorial des forces armées, dans son balisage du 11 juin de la Loi d'autorisation de la défense nationale pour l'exercice 2021, a inséré une disposition :

« Établir une commission chargée d'étudier et de formuler des recommandations concernant le retrait, les noms, les symboles, les expositions, les monuments et l'attirail qui honorent ou commémorent les États confédérés d'Amérique, en abordant un plan de mise en œuvre, le coût et les critères de changement de nom, entre autres procédures. Le plan de mise en œuvre doit être mis en œuvre trois ans après sa promulgation.

Le front du croiseur USS CHANCELLORSVILLE proclame la devise du navire, "Appuyez sur", partie d'une directive du général confédéré Robert E. Lee après que son adjoint le général Stonewall Jackson a été blessé lors de la bataille de Chancellorsville en 1863. La peinture de Lee et Jackson, photographié en 2016, est affiché dans le carré du croiseur. (Chris Cavas)

Le comité dirigé par les républicains a adopté le projet de loi global avec un vote bipartite de 25 contre 2, et la mesure se dirige maintenant vers le parquet du Sénat pour examen. Pour devenir loi, il doit encore être adopté par l'ensemble du Sénat, survivre dans le projet de loi de la conférence Chambre-Sénat NDAA, puis signé par le président.

En cause, dix bases de l'armée américaine portant le nom d'officiers confédérés, ainsi que le croiseur USS CHANCELLORSVILLE (CG 62), qui commémore une bataille terrestre considérée comme une victoire confédérée, et l'USNS MAURY (T-AGS 66), un navire d'enquête qui honore le commandant Matthew Fontaine Maury, le premier surintendant de l'US Naval Observatory et qui a acquis une renommée mondiale en tant qu'océanographe pour l'US Navy. Maury a également servi dans la marine confédérée, mais depuis 1918, quatre navires de la marine américaine portent son nom.

La Marine s'abstient généralement de renommer ses navires une fois qu'ils sont entrés en service. La politique et les mœurs sociales jouent certainement un rôle dans le choix des noms des nouveaux navires, et il n'est pas rare qu'un navire soit renommé une ou plusieurs fois avant d'entrer en service, mais il serait assez inhabituel que des navires soient renommés en service en raison de à des sensibilités changeantes.

Les changements de nom ont généralement lieu en raison d'un impératif d'honorer rapidement une personne ou un événement. Ils peuvent également accompagner un changement de fonction tel que la conversion d'un navire à un autre usage ou parce qu'un schéma de nommage pour une certaine classe de navires pourrait changer. D'autres changements peuvent être pour des raisons stylistiques ou administratives et dans ces cas, les noms de base sont conservés même si le rendu change. Avant la construction, les noms ont souvent été échangés entre les navires d'une classe pour diverses raisons, y compris le symbolisme de la construction d'un navire portant un nom particulier dans un état ou une ville en particulier.

Les navires acquis auprès de sources privées ou autres ont également fréquemment été renommés, en particulier les navires transférés de l'armée américaine ou des garde-côtes américains au service naval. Des centaines de navires transférés d'autres agences gouvernementales telles que la Commission maritime ou l'Administration maritime ont été renommés lors de leur acquisition pour le service de la marine américaine.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nouveaux navires étaient souvent renommés pour les navires perdus au combat ou pour d'autres raisons. Pour perpétuer ou commémorer les noms plus rapidement, la pratique consistait à modifier les noms des navires en voie d'achèvement plutôt que sur les nouveaux navires encore à construire.

En regardant en arrière au cours des 120 dernières années, voici quelques exemples de changements de nom. Beaucoup de ces cas impliquent des types de navires ou des schémas de nommage depuis longtemps rejetés par la Marine. Il y a beaucoup plus de cas de changements de nom, beaucoup trop nombreux pour être énumérés ici.

Les exemples énumérés ci-dessous utilisent des désignations de numéros de coque pour indiquer un navire spécifique, car contrairement aux noms de navires, les numéros de coque ne sont presque jamais réutilisés. Les désignations indiquent une fonction spécifique – DD pour destroyer, CV pour porte-avions, par exemple. Bien que cela ne soit pas toujours noté, dans de nombreux cas, les noms d'origine qui ont été modifiés ont été réutilisés sur les navires ultérieurs.

Et oui, ça peut devenir très compliqué !

Le front du croiseur USS CHANCELLORSVILLE proclame la devise du navire, "Appuyez sur", partie d'une directive du général confédéré Robert E. Lee après que son adjoint le général Stonewall Jackson a été blessé lors de la bataille de Chancellorsville en 1863. La peinture de Lee et Jackson, photographié en 2016, est affiché dans le carré du croiseur. (Chris Cavas)

Changements dus aux navires perdus au combat

  • Le porte-avions USS BON HOMME RICHARD (CV 10) a été rebaptisé YORKTOWN en septembre 1942, avant son lancement, pour perpétuer le nom de YORKTOWN (CV 5) perdu en juin 1942 lors de la bataille de Midway. Par la suite CV 31 a été nommé BON HOMME RICHARD. De même, KEARSARGE (CV 12) est devenu HORNET CABOT (CV 16) est devenu LEXINGTON, ORISKANY (CV 18) est devenu WASP et VALLEY FORGE (CV 37) est devenu PRINCETON.
  • Le croiseur lourd USS PITTSBURGH (CA 70) a été rebaptisé CANBERRA en octobre 1942 avant son lancement pour perpétuer le nom d'un croiseur lourd australien coulé en combattant avec les forces américaines pendant la campagne des Salomon. Quelques semaines plus tard, le croiseur ALBANY (CA 72) a été rebaptisé PITTSBURGH avant la construction. Les noms de la plupart des croiseurs et destroyers américains perdus dans la même campagne des Salomon ont également été rapidement réutilisés.
  • Neuf croiseurs légers de la classe CLEVELAND (CL 55) ont été réorganisés en 1942 en tant que porte-avions légers. Tous ont perdu leur nom de «ville» d'origine - appliqué aux croiseurs - pour les noms de porte-avions traditionnels, un schéma de nommage qui à l'époque comprenait des navires célèbres du passé et des batailles célèbres. Par exemple, l'USS AMSTERDAM (CL 59) est devenu l'USS INDEPENDENCE (CVL 22).

Changement de schéma de nommage

  • Au début du 20 e siècle, les croiseurs cuirassés portaient le nom d'États, tout comme les cuirassés. Le schéma de nommage a été modifié au cours de l'adolescence et tous les croiseurs ont obtenu des noms de ville pour libérer les noms d'État pour les nouveaux cuirassés. Ainsi, par exemple, l'USS CALIFORNIA (Armored Cruiser No. 6) est devenu l'USS SAN DIEGO.
  • Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il a été décidé de changer la convention de dénomination des transporteurs d'escorte des plans d'eau aux batailles. L'USS CHAPIN BAY (CVE 63), par exemple, est devenu MIDWAY avant son lancement en avril 1943 pour honorer la bataille navale. En septembre 1944, il fut rebaptisé SAINT LO car il était estimé que le nom de la bataille de Midway convenait mieux au nouveau porte-avions CV 41 alors en construction. Un mois après le changement de nom, l'USS SAINT LO a été coulé au combat lors de la bataille du golfe de Leyte.

Changement de fonction

  • The collier USS JUPITER (Fleet Collier No. 3) was converted in 1920 to become an aircraft carrier and renamed LANGLEY to honor an early aviation pioneer.
  • USS CHICAGO (Armored Cruiser No. 14) was renamed ALTON in 1928 and redesignated IX 5 (miscellaneous auxiliary) after being decommissioned and used as a barracks ship.
  • Escort carrier USS GILBERT ISLANDS (CVE 107) was renamed ANNAPOLIS (AGMR 1) in 1963 during conversion to become a major communications relay ship.
  • Oceanographic research ship THOMAS G. THOMPSON (T-AGOR 9) (first intended to be named SILAS BENT) was renamed PACIFIC ESCORT in 1989 upon conversion to a training support ship (IX 517). She was again renamed GOSPORT in 1997.

Acquired from other sources

  • Hundreds of Lend-Lease ships during World War Two were renamed depending on their status. Many escort aircraft carriers, destroyer escorts and other escort craft changed status and names depending on oft-changing transfer plans to allied navies.
  • Three combat stores ships acquired in the early 1980s from the United Kingdom’s Royal Fleet Auxiliary were renamed upon entering US service: LYNESS became USNS SIRIUS (T-AFS 8), TARBATNESS became USNS SPICA (T-AFS 9) and STROMNESS became USNS SATURN (T-AFS 10).
  • Five of the Spearhead-class Joint High-Speed Vessels of the 2000s were first intended for delivery to the US Army and were given Army names. They were renamed beginning in 2011 after it was decided all the ships would be operated by the Navy’s Military Sealift Command. Additionally all the JHSVs became EPF Expeditionary Fast Transports in September 2015. The ships are CHOCTAW COUNTY (T-EPF 2, ex-VIGILANT), MILLINOCKET (T-EPF 3, ex-FORTITUDE), TRENTON (T-EPF 5, ex-RESOLUTE), CARSON CITY (T-EPF 7, ex-COURAGEOUS) and CITY OF BISMARCK (T-EPF 9, ex-BISMARCK, ex-SACRIFICE). BISMARCK was renamed CITY OF BISMARCK on 19 October 2015 to distinguish the ship named for the city in North Dakota from the chancellor of Imperial Germany.

The name and designation of the submarine USS SCORPION (SSN 598) was changed in 1958 after the design and mission of the ship changed. The submarine was commissioned in 1959 as USS GEORGE WASHINGTON (SSBN 598), first of the famous “Forty-one for Freedom” ballistic missile submarines of the Cold War. Several of those submarines also bore names related to the Confederacy. (US Navy)


Today in History

Today is Wednesday, April 7, the 97th day of 2021. There are 268 days left in the year.

Today’s Highlight in History:

On April 7, 1915, jazz singer-songwriter Billie Holiday, also known as “Lady Day,” was born in Philadelphia.

In 1862, Union forces led by Gen. Ulysses S. Grant defeated the Confederates at the Battle of Shiloh in Tennessee.

In 1922, the Teapot Dome scandal had its beginnings as Interior Secretary Albert B. Fall signed a secret deal to lease U.S. Navy petroleum reserves in Wyoming and California to his friends, oilmen Harry F. Sinclair and Edward L. Doheny, in exchange for cash gifts.

In 1927, the image and voice of Commerce Secretary Herbert Hoover were transmitted live from Washington to New York in the first successful long-distance demonstration of television.

In 1945, during World War II, American planes intercepted and effectively destroyed a Japanese fleet, which included the battleship Yamato, that was headed to Okinawa on a suicide mission.

In 1954, President Dwight D. Eisenhower held a news conference in which he spoke of the importance of containing the spread of communism in Indochina, saying, “You have a row of dominoes set up, you knock over the first one, and what will happen to the last one is the certainty that it will go over very quickly.” (This became known as the “domino theory,” although Eisenhower did not use that term.)

In 1957, shortly after midnight, the last of New York’s electric trolleys completed its final run from Queens to Manhattan.

In 1962, nearly 1,200 Cuban exiles tried by Cuba for their roles in the failed Bay of Pigs invasion were convicted of treason.

In 1966, the U.S. Navy recovered a hydrogen bomb that the U.S. Air Force had lost in the Mediterranean Sea off Spain following a B-52 crash.

In 1984, the Census Bureau reported Los Angeles had overtaken Chicago as the nation’s “second city” in terms of population.

In 1994, civil war erupted in Rwanda, a day after a mysterious plane crash claimed the lives of the presidents of Rwanda and Burundi in the months that followed, hundreds of thousands of minority Tutsi and Hutu moderates were slaughtered by Hutu extremists.

In 2010, North Korea said it had convicted and sentenced an American man to eight years in a labor prison for entering the country illegally and unspecified hostile acts. (Aijalon Mahli Gomes was freed in August 2010 after former U.S. President Jimmy Carter secured his release.)

In 2015, Michael Thomas Slager, a white South Carolina police officer, was charged with murder in the shooting death of Black motorist Walter Lamer Scott after law enforcement officials saw a cellphone video taken by a bystander. (Slager pleaded guilty to federal civil rights charges and was sentenced to 20 years in prison prosecutors agreed to drop state murder charges that remained after a jury couldn’t agree whether he had committed a crime.)

Ten years ago: A man shot and killed 12 children at the Tasso da Silveira public school in Rio de Janeiro the gunman, a onetime student at the school, shot and killed himself after being cornered by police. A powerful aftershock struck Japan near the same area that had been devastated by a mighty earthquake and tsunami nearly a month earlier no giant wave or loss of life was reported.

Five years ago: Russian President Vladimir Putin denied any links to offshore accounts and described the Panama Papers document leaks scandal as part of a U.S.-led plot to weaken Russia. In a brazen assault near the Syrian capital, Islamic State militants abducted 300 cement workers and contractors from their workplace northeast of Damascus. “American Idol” crowned 24-year-old Trent Harmon its 15th and final winner as the influential TV show came to an end.

One year ago: Wisconsin went ahead with in-person voting after the state Supreme Court blocked the governor’s order to postpone the primary thousands waited in line in Milwaukee amid fears that the voting would bring a spike in the state’s coronavirus cases. Acting Navy Secretary Thomas Modly resigned after lambasting the officer he’d fired as the captain of the USS Theodore Roosevelt, which had been stricken by a coronavirus outbreak James McPherson was appointed as acting Navy secretary. President Donald Trump removed Glenn Fine, the acting Defense Department inspector general, who was supposed to oversee the $2.2 trillion rescue package for businesses and individuals affected by the coronavirus.

Today’s Birthdays: Country singer Bobby Bare is 86. R&B singer Charlie Thomas (The Drifters) is 84. Former California Gov. Jerry Brown is 83. Movie director Francis Ford Coppola is 82. Actor Roberta Shore is 78. Singer Patricia Bennett (The Chiffons) is 74. Singer John Oates is 73. Former Indiana Gov. Mitch Daniels is 72. Singer Janis Ian is 70. Country musician John Dittrich is 70. Actor Jackie Chan is 67. College and Pro Football Hall of Famer Tony Dorsett is 67. Actor Russell Crowe is 57. Christian/jazz singer Mark Kibble (Take 6) is 57. Actor Bill Bellamy is 56. Rock musician Dave “Yorkie” Palmer (Space) is 56. Rock musician Charlie Hall (The War on Drugs) is 47. Former football player-turned-analyst Tiki Barber is 46. Actor Heather Burns is 46. Christian rock singer-musician John Cooper (Skillet) is 46. Actor Kevin Alejandro is 45. Retired baseball infielder Adrian Beltre is 42. Actor Sian Clifford is 39. Rock musician Ben McKee (Imagine Dragons) is 36. Christian rock singer Tauren Wells is 35. Actor Ed Speleers is 33. Actor Conner Rayburn is 22.


ARTICLES LIÉS

In terms of training, Ronaldo is thought to work out for three to four hours at a time, five days a week, and swears by a mixture of cardio, weights and football drills to keep himself in top physical condition.

His cardio sessions include several running sessions, each lasting for between 25 to 30 minutes, which he combines with short period exercises such as high-intensity sprint drills.

Eight hours of sleep per night to help keep up his 'mental strength' rounds out the routine of one of the fittest men on the planet.

Speaking last year, Ronaldo revealed his frustration that his young son doesn't necessarily possess the same obsession with his fitness that he does.

The Portuguese captain is always notoriously obsessive about his diet and fitness regime

Coca-Cola is unlikely to be thrilled about one of the world's most influential sports stars' public show of disdain towards its product during a tournament the company has been a partner of for over 30 years - since 1988. Pictured: A Coca Cola marketing stand during the UEFA Euro 2020 Championship at Largo dei Lombardi on June 12, 2021 in Rome, Italy

'We'll see if my son will become a great footballer,' Ronaldo said at the Global Soccer Awards ceremony,' he said.

'Sometimes he drinks coke and eats crisps and it irritates me, he knows that.

'Sometimes I tell my son to take a dip in cold water to recover after a run on the treadmill and he says, "Dad, it's so cold there". That's fine, he is only 10 years old.'

Fans can expect Ronaldo to be in peak condition when Portugal get their Euro 2020 campaign underway on Tuesday against Hungary.

It is vital they get off to a strong start despite having to cope with the Budapest crowd, with matches to come against France and Germany in Group F.

Ronaldo has previously revealed that it irritates him when his 10-year-old son Cristiano Jr. (pictured right with his father) drinks fizzy drinks

The Portuguese captain will become the first player to appear in five European Championships should he lead his country out as expected, and Ronaldo spoke of what he sees as the key to achieving such longevity.

'The most intelligent thing about a footballer is the ability to adjust,' Ronaldo said. I am more mature now.

'If a player wants to play for many years he needs to know how to adjust and adapt and the numbers speak for themselves. From 18 to 36 I have managed to adjust and adapt.

'I have always been able to win and on a collective level part of a team that has been able to win. I have shown that the key is to adjust all along my career.'


Voir la vidéo: Parrain Marraine 200911


Commentaires:

  1. Bagami

    Laisse-moi tranquille!

  2. Kibou

    Merveilleux, c'est un message très précieux

  3. Erin

    Tout à fait exact ! C'est une bonne idée. J'appelle à une discussion active.

  4. Mukazahn

    Par quel sujet curieux



Écrire un message