Ce jour dans l'histoire: 25/02/1964 - Clay Knocks Out Liston

Ce jour dans l'histoire: 25/02/1964 - Clay Knocks Out Liston

En ce jour de 1964, Cassius Clay, 22 ans, choque les parieurs en détrônant le champion du monde de boxe poids lourd Sonny Liston lors d'un KO technique au septième round. Le redoutable Liston, qui avait démoli à deux reprises l'ancien champion Floyd Patterson en un tour, était un favori à 8 contre 1. Cependant, Clay a prédit la victoire, se vantant qu'il "flotterait comme un papillon, piquerait comme une abeille" et mettrait KO Liston au huitième round. Le jeune aux pieds rapides et loquace a eu besoin de moins de temps pour faire valoir sa réclamation - Liston, se plaignant d'une épaule blessée, n'a pas répondu à la cloche du septième tour. Quelques instants plus tard, un nouveau champion poids lourd est proclamé. Cassius Marcellus Clay Jr. est né à Louisville, Kentucky, en 1942. Clay est resté invaincu lors de ses 19 premiers combats, ce qui lui a valu le droit de défier Sonny Liston, qui avait battu Floyd Patterson en 1962 pour remporter le titre des poids lourds. Le 25 février 1964, une foule de 8 300 spectateurs s'est rassemblée à l'arène Convention Hall de Miami Beach pour voir si Cassius Clay pouvait mettre son argent là où il était. Il a dansé et s'est éloigné des puissants swings de Liston tout en donnant des coups rapides et punitifs à la tête de Liston. Liston s'est blessé à l'épaule au premier tour, blessant certains muscles alors qu'il se balançait et ratait sa cible insaisissable. Au moment où il a décidé d'interrompre le combat entre le sixième et le septième round, lui et Clay étaient à peu près égaux en points. Quelques-uns ont conjecturé que Liston a simulé la blessure et a lancé le combat, mais il n'y avait aucune preuve réelle, comme un changement significatif dans les cotes d'enchères juste avant le combat, pour étayer cette affirmation. Pour célébrer sa victoire au titre mondial des poids lourds, Clay s'est rendu à une soirée privée dans un hôtel de Miami à laquelle assistait son ami Malcolm X, un leader franc du groupe musulman afro-américain connu sous le nom de Nation of Islam. Il a rejoint et a pris plus tard le nom musulman de Muhammad Ali. Muhammad Ali allait devenir l'une des plus grandes figures sportives du 20e siècle.


Retour sur le bouleversement de Cassius Clay contre Sonny Liston en 1964

L'histoire n'était pas dans l'esprit des fans de boxe il y a 50 ans. Un mot plus approprié aurait été inadéquation - ou raclée.

Le champion des poids lourds Charles "Sonny" Liston, vainqueur de 35 de ses 36 combats professionnels et l'un des athlètes les plus intimidants de tous les sports, faisait face à un jeune de 22 ans de Louisville dont les réalisations professionnelles étaient aussi minces que son vocabulaire était large.

Cassius Marcellus Clay, le challenger invaincu, se réjouissait de prédire le tour de ses adversaires avec un mélange de fanfaronnade, de mauvaise poésie et d'humour très peu orthodoxe au début des années 1960. Liston&aposs deux combats précédents avaient été des KO au premier tour dévastateurs de l'ancien champion des poids lourds Floyd Patterson. Les deux derniers combats de Clay&aposs ont été une décision contestée de 10 rounds contre Doug Jones et un TKO de cinquième round de la Grande-Bretagne & aposs Henry Cooper, qui avait terrassé Clay au quatrième round avec un crochet gauche.

Si un type comme Cooper pouvait blesser Clay, que ferait un destroyer comme Liston au chasseur connu sous le nom de Louisville Lip ? Liston était un favori 1-8 pour le match pour le titre du 25 février 1964 au Miami Beach & aposs Convention Hall, et la plupart des observateurs de boxe pensaient que Clay ferait bien de durer un tour ou deux de plus que Patterson. Mais dans un combat de l'ancien champion des poids lourds, Joe Louis a appelé "le plus grand bouleversement de l'histoire de la boxe", le combattant qui allait bientôt changer de nom "a secoué le monde" avec une démonstration exquise d'habileté de frappe qui a laissé un Liston blessé incapable de répondre à la cloche pour le septième tour.

Le combat a enflammé la carrière de l'une des personnalités sportives les plus charismatiques et controversées, dont les combats sont souvent devenus des événements sociaux et politiques plutôt que de simples compétitions sportives. Au sommet de sa gloire, Muhammad Ali était l'athlète le plus connu au monde.

Il y a un demi-siècle, la boxe occupait une place bien plus importante sur la scène sportive qu'aujourd'hui. Il a été présenté plus fréquemment à la télévision nationale et a reçu plus de couverture dans la plupart des journaux que le basket-ball professionnel ou universitaire. Le lendemain de la grande victoire d'Ali&aposs, ma classe de collège n'a pas pu arrêter de parler du combat que la plupart d'entre nous avaient entendu à la radio. On se demande à quelle fréquence un combat impliquant Floyd Mayweather, Manny Pacquiao ou Vitali Klitschko a suscité la conversation de fans de sport, jeunes et moins jeunes.

En 1964, seules 25 écoles ont participé au tournoi de basket-ball de la NCAA et la NBA à neuf équipes a terminé ses séries éliminatoires fin avril. Le baseball en séries éliminatoires était confiné aux World Series, avec tous ses matchs joués pendant la journée. À l'ère pré-Super Bowl, la Ligue nationale de football a mis fin au jeu fin décembre, généralement avec un seul match en séries éliminatoires. Il n'y avait pas de programmes télévisés doubles et très peu de jeux nocturnes. Les principaux sondages du football universitaire ont terminé le vote avant les boules, faisant des jeux du Nouvel An des expositions extravagantes. L'Alabama, dirigé par Joe Namath, a remporté le championnat national de 1964 malgré la défaite de l'Orange Bowl face au Texas. Les grands tournois de tennis et les Jeux olympiques étaient réservés aux amateurs.

En février 1964, les seules personnalités qui ont attiré plus d'attention que Clay et Liston étaient les Beatles, qui faisaient leurs débuts aux États-Unis avec des performances sur Le spectacle d'Ed Sullivan et une série de concerts à guichets fermés devant des milliers de fans. Les Beatles et Clay ont brièvement partagé la scène lors de l'entraînement boxer&aposs le 18 février au 5th Street Gym à Miami Beach. "Bonjour, Beatles", Clay a salué le quatuor qui allait devenir d'autres icônes des années 60. "Nous devrions faire des roadshows ensemble. Nous devenons riches. » Clay a porté le batteur Ringo Starr à travers le ring et a ensuite fait semblant d'assommer les quatre Liverpudlians.

Clay, n'était pas sûr de ce qu'il fallait faire des Fab Four, demandant New York Times journaliste Robert Lipsyte, "Qui étaient ces petites poules mouillées ?" Les Beatles, quant à eux, tous soupçonnaient Liston d'abattre "ce petit branleur". leur album phare Sgt. Groupe Pepper&aposs Lonely Hearts Club.

Qui choisirait Liston ? Non seulement son record était imposant, mais il dégageait également une menace bien au-delà de son puissant cadre de 6 pieds 1 pouce et 218 livres. Liston avait appris à boxer dans le pénitencier de l'État du Missouri pendant qu'il purgeait une peine pour vol à main armée. Il était lié à l'ancien tueur à gages Frankie Carbo, l'un des meilleurs lieutenants de la famille du crime Lucchese.

Sullen Sonny Liston était un mauvais type. Pourtant, il y avait des défauts dans l'armure de Liston&aposs. Ses trois combats précédents avaient été des KO au premier tour, ce qui signifie qu'il avait combattu moins de neuf minutes en 35 mois. Il était mal équipé pour un long combat. Clay et l'entraîneur Angelo Dundee ont soigneusement étudié les films de combats de Liston&aposs, à la recherche de signes de coups de poing télégraphiés. Il a également été signalé que Liston&aposs avait manqué des séances d'entraînement en raison d'une blessure non précisée. Beaucoup soupçonnaient que son âge officiel de 31 ans pourrait être court de quelques années.

Et Clay était complètement armé pour une guerre psychologique totale. Il s'est rendu chez Liston & aposs à Denver et dans son camp d'entraînement en Floride, insultant le champion comme "le gros ours laid". Clay a suggéré que Liston aurait fière allure comme tapis en peau d'ours dans une nouvelle maison.

Clay aimait réciter un poème où l'un de ses coups de poing lançait Liston dans l'espace :

"Qui sur Terre a pensé quand ils sont venus au combat

Qu'ils assisteraient au lancement d'un satellite humain.

C'est pourquoi la foule n'a pas rêvé lorsqu'elle a déposé son argent,

Que bientôt ils verraient une éclipse totale du Sonny."

C'était très amusant, mais de nombreux écrivains de boxe plus âgés n'aimaient pas le baratin de Clay&aposs et son mantra constant de "flotter comme un papillon, piquer comme une abeille". challenger loquace. Des années plus tard, Lipsyte se souvint de ses pensées avant le combat : « J'ai commencé à souhaiter que ce gamin se fasse cogner la tête, que d'une manière ou d'une autre, il battrait Liston et devienne champion ou au moins survive et continue à boxer. Il aurait été une telle joie à couvrir. Dommage qu'il n'ait aucune chance.

Dans un sondage d'avant-combat de 46 écrivains et chroniqueurs, trois ont choisi Clay pour gagner. Seuls 8 297 fans, soit un peu plus de la moitié de la capacité du Convention Hall, se sont présentés pour ce qui allait devenir l'une des nuits emblématiques de la boxe et des aposs. La royauté de la boxe était sur place, y compris Sugar Ray Robinson, Rocky Marciano, le champion des poids légers Willie Pastrano et le grand Joe Louis, qui servait de commentateur pour la télédiffusion en circuit fermé sur la première TNT – Theater Network Television.

Mais la plupart des Américains suivraient le combat sur ABC Radio avec Les Keiter appelant à l'action et Howard Cosell, pas encore un nom national, fournissant des commentaires. Keiter a couvert une variété de sports à New York et à Philadelphie avant de terminer sa carrière à Hawaï. Annoncer la boxe à la radio est un art perdu aujourd'hui, mais l'appel du combat de Keiter&aposs était aussi ciblé que les coups de poing d'Ali&aposs.

Alors que les combattants se rencontraient au centre du ring, le 6-3 Clay scrutait le 6-1 Liston. Le regard de champion et d'apossiste, qui avait énervé de nombreux combattants, n'eut aucun effet sur Clay.

À la cloche, Clay a tourné à sa gauche, atterrissant des coups et des combinaisons de frappe tandis que Liston se précipitait et se balançait sauvagement.

Keiter : "Liston a un autre type de [combattant] ce soir au lieu de Patterson. . Clay avec une gauche et une droite. C'était Cassius Clay avec une demi-douzaine de coups assortis."

Du côté de la télévision, a noté l'annonceur Steve Ellis, "Clay n'a pas semblé impressionné jusqu'à présent". La longue gauche fait une différence pour M. Clay."

À la fin du tour, Louis, impressionné, a déclaré : "C'est l'un des plus grands tours que j'aie jamais vus. Clay a complètement envoyé Liston."

Le challenger avait duré plus longtemps que de nombreux critiques ne l'avaient prédit et a produit un bâillement prolongé entre les tours. Le vrai feu d'artifice a eu lieu au troisième tour. L'appel excité de Keiter&aposs a décrit une scène que très peu de gens s'attendaient à entendre alors que Clay martelait le champion prétendument indestructible: "Clay fait mal à Liston. Liston boitille. Il a l'œil de Liston&aposs ouvert. Cela pourrait être le bouleversement du siècle. Son œil gauche est mal coupé."

Du côté de la télévision, Ellis a déclaré que Liston "était frappé de tous les coups du livre".

Liston s'est rallié mais Clay a terminé fort. "Il" rend Liston très maladroit", a déclaré Keiter. "Les yeux de Liston&aposs semblent avoir été passés dans un hachoir à viande."

L'élan a changé au tour 4. Liston a décroché peut-être son meilleur coup de poing et Clay a commencé à cligner des yeux sauvagement. Entre les rondes 4 et 5, la télévision a montré le coin frénétique de Clay&aposs. "Il" se dispute avec ses entraîneurs", a déclaré Louis. "Angelo [Dundee] le réprimande. L'argile surprend le monde entier mais quelque chose ne va pas."

Ce qui n'allait pas, c'est que le liniment sur les gants de Liston&aposs, peut-être mis là à dessein près de son coin, était entré dans les yeux de Clay et le piquait gravement.

« Coupez les gants », a déclaré Clay à Dundee. L'entraîneur a fiévreusement appliqué une éponge sur ses yeux de combattant et lui a dit de "se tenir à l'écart de Liston".

Liston a remporté le Round 5 mais les yeux de Clay&aposs s'éclaircissaient.

Au début du Round 6, Keiter a déclaré que les yeux du challenger "étaient aussi larges que des soucoupes". Clay a repris le contrôle du combat. Se déplaçant moins fréquemment, il se tenait devant Liston et continuait à donner des coups de poing au visage bouffi du champion.

« Sonny commence à s'inquiéter », a déclaré Louis. "Son coin sait que Clay a toute la confiance nécessaire pour le battre."

Cosell se préparait à passer le micro à Keiter pour le Round 7 lorsque l'histoire est intervenue.

"Attendez une minute ! Attendez une minute ! », a crié Cosell. "Sonny Liston&ne sortira pas. Il'out!"

Liston resta sur son tabouret. Étonnamment, le combat était terminé et le nouveau champion a commencé à bondir autour du ring, criant aux écrivains de boxe "eat your words." Cosell s'est précipité sur le ring, saisissant Clay.

Clay a crié trois fois : "Je suis le plus grand" et a ajouté "Je suis le roi du monde".

Cosell a demandé comment il a fait.

"Parce que je suis trop rapide et qu'il était lent", répondit Clay, qui venait de devenir le plus jeune champion poids lourd de l'histoire.

Quelques instants plus tard, Liston a dit à Cosell : "Mon épaule [gauche] a l'impression qu'elle est cassée". Je ne sais pas ce qui lui est arrivé."

Cosell : " Sonny, t'a-t-il déjà blessé ?"

Bien sûr, le visage de Liston&aposs était gonflé comme s'il avait été piqué par une colonie de guêpes - ou, peut-être, un combattant qui pouvait vraiment piquer comme une abeille. Les fans ont hué lorsque Liston a quitté le ring, et Cosell a résumé le moment en disant: "C'est sans aucun doute, et il n'est pas nécessaire de le verser, l'un des bouleversements les plus étonnants des chroniques de la boxe."

Dans Le New York Times, Lipsyte a écrit: "Incroyablement, le jeune se vantant et insultant à haute voix a toujours dit la vérité. Cassius Clay a remporté le titre mondial des poids lourds lorsqu'un Sonny Liston ensanglanté, blessé à l'épaule gauche, n'a pas pu répondre à la cloche pour le septième tour. . Dès le début, c'était difficile à croire."

Différentes explications ont été données pour la blessure à l'épaule de Liston&aposs: Il a été blessé en lançant des coups de poing sauvages au premier tour, il a été blessé pendant l'entraînement. Beaucoup ont dit qu'il avait simplement arrêté parce que l'enfant l'embarrassait. Lorsque Clay a éliminé Liston en un seul round en 1965, une nouvelle force dans la boxe avait éclipsé Sonny.

L'histoire de Liston&aposs a pris fin soudainement lorsque sa femme l'a retrouvé mort dans leur maison de Las Vegas le 5 janvier 1971. La police a statué que la mort était une overdose d'héroïne même si Liston n'était pas connu comme un toxicomane. De nombreux associés de Liston&aposs ont déclaré qu'il avait été victime d'un coup de foule.

Même dans la mort, Liston est resté un symbole d'un côté sombre et plus menaçant de l'expérience américaine. Lors d'une table ronde sur le bicentenaire des États-Unis en 1976, l'écrivain Jimmy Breslin a déclaré que ce qui effrayait vraiment de nombreux Américains n'étaient pas les pénuries d'énergie ou l'inflation, mais "[quelqu'un comme] Sonny Liston assis dans la salle de classe à côté de leur fille".

Pendant ce temps, Muhammad Ali est devenu, selon les termes de Cosell&aposs, "une figure dominante du sport international".

Il s'est converti à la foi musulmane, a changé de nom et a défendu avec succès son titre neuf fois, parfois avec cruauté, comme lorsqu'il s'est moqué des restes meurtris de Patterson et d'Ernie Terrell. En 1967, il a été déchu de sa couronne pour avoir refusé l'intronisation dans l'armée américaine au motif d'être un objecteur de conscience. Pendant plus de 3 ans, Ali n'a pas pu se battre. Étant donné que la plupart des athlètes atteignent leur apogée entre le milieu et la fin de la vingtaine, on peut affirmer que, peut-être, le public n'a jamais vu Ali à son meilleur.

Ali est revenu à la boxe en octobre 1970 et la Cour suprême des États-Unis a statué en faveur de son appel en 1971. Il a finalement retrouvé sa couronne des poids lourds avec un superbe KO au huitième tour de George Foreman au Zaïre le 30 octobre 1974, avec un brillant démonstration de tactique et d'imagination.

Ali, cependant, n'a jamais été le même combattant après sa pause forcée. Il est revenu plus lourd et plus fort mais sa rapidité et ses réflexes incroyables ont commencé à ralentir. Il a prouvé qu'il pouvait prendre un coup de poing, en particulier dans trois batailles épiques contre Joe Frazier, mais le volume des punitions a fait payer un lourd tribut. Il a finalement arrêté de se battre en 1981, des années après qu'il aurait dû quitter le ring.

Ali a été diagnostiqué avec le syndrome de Parkinson et aposs en 1984 et la maladie a progressivement limité sa mobilité et a volé son don de bavardage.

Muhammad Ali était plus qu'un boxeur de championnat. Il était un symbole des aspirations noires et de l'indépendance, un homme de conviction qui a prouvé que les athlètes pouvaient discuter de sujets en dehors de l'arène.

À l'occasion du 50e anniversaire du premier combat Clay-Liston, il vaut la peine de se souvenir non pas de l'homme rétréci de 72 ans, mais du boxeur de 22 ans, un beau et puissant combattant de la flotte qui a vraiment secoué le monde.


En ce jour : l'histoire de Muhammad Ali, Sonny Liston et le coup de poing fantôme

Malgré le martèlement de Sonny Liston avec tant d'emphase, le public n'a pas été convaincu par Cassius Clay. Surtout après que le jeune fanfaron ait changé son nom en Muhammad Ali pour se conformer à l'évolution de ses croyances religieuses.

Le match revanche avec Liston était initialement prévu pour novembre 1964, mais Ali a dû subir une intervention chirurgicale d'urgence pour une hernie étranglée, forçant un report de trois jours avant que la cloche d'ouverture ne sonne.

Cette suite n'a jamais été destinée à se dérouler sans heurts.

Le combat a été reprogrammé pour Boston, mais moins de trois semaines avant la nuit du combat, le procureur du district de la ville a dit aux combattants de chercher ailleurs car les promoteurs n'étaient pas autorisés dans le Massachusetts. Un centre pour jeunes de la ville industrielle grinçante de Lewiston, dans le Maine, a en quelque sorte obtenu le poste. Des policiers supplémentaires ont été appelés pour superviser le combat du 25 mai 1965 lorsque des rumeurs ont persisté selon lesquelles des partisans extrêmes de Malcolm X, assassiné trois mois auparavant, avaient l'intention de tuer Ali alors qu'il était sur le ring.

En raison de l'escalade du chaos, seuls 2 434 participants (dont 1 510 billets gratuits), ce qui en fait le plus petit public jamais enregistré pour un combat pour le titre des poids lourds. Certains ont été amusés, d'autres dégoûtés, lorsque le chanteur canadien Robert Goulet a oublié les paroles de l'hymne national.

Le challenger, espérant devenir le deuxième homme de l'histoire à regagner la couronne, a d'abord pointé du doigt Ali et a déclaré: "Cette fois, je vais vous assommer."

Les parieurs se sont de nouveau rangés du côté du cogneur, le déclarant favori 6 à 5 pour restaurer sa fierté.

Novice en charge

L'ancien champion du monde des poids lourds Jersey Joe Walcott, un ancien champion des poids lourds de grand standing, s'est vu confier le poste d'arbitre. La décision de nommer un fonctionnaire aussi inexpérimenté était vouée à l'infamie. Mais pendant les 90 premières secondes, alors que tout se passait bien, Walcott n'avait rien à faire.

Et puis Liston a fait une pièce. Il est intervenu avec un jab délicat. Ali a répondu avec un court coup droit qui s'est brièvement niché, de manière plutôt inoffensive, sur la tête de Liston. Le challenger est tombé au sol, d'abord à quatre pattes, avant de rouler sur le dos. Il n'a pas tenté de se lever, malgré le fait qu'Ali se soit tenu au-dessus de lui et lui ait crié de le faire. Walcott a essayé d'amener le champion en colère dans un coin neutre et, par conséquent, n'a pas réussi à récupérer le compte du chronométreur Francis McDonough. Au moment où il a été alerté du fait que Liston était sur la toile depuis plus de 10 secondes, les poids lourds étaient derrière lui, échangeant des coups. Walcott a couru en arrière, a séparé les combattants et a levé la main d'Ali.

Même l'annonce du résultat a été trompée. Bien qu'on ait dit à la foule que le temps officiel était d'une minute, cela a duré en réalité deux minutes et 12 secondes.

La foule dérisoire a hué. La stupéfaction régnait.

Le correctif est dans

Des cris de "réparation" pouvaient être entendus dans toute l'arène. Sans aucun doute, c'était une finition suspecte. Le chronométreur McDonough, a blâmé Ali pour la confusion.

"Si ce clochard Clay était allé dans un coin neutre au lieu de courir comme un maniaque, tous les ennuis auraient été évités", a-t-il déclaré après avoir affirmé que Walcott ne l'avait pas regardé une seule fois lorsque Liston était au sol. Mais McDonough a fait peu d'efforts pour faire entendre son décompte, omettant de frapper la toile ou de déplacer un décompte avec ses doigts.
Walcott, qui était clairement mal équipé pour le travail, a juré son innocence.

"J'ai fait mon travail", a déclaré Jersey Joe. “Il [Ali] ressemblait à un homme dans un monde différent. Je ne savais pas ce qu'il pouvait faire. J'ai pensé qu'il pourrait le piétiner ou le ramasser et le ceinturer à nouveau.

Le perdant était également heureux de se décharger de toute responsabilité dans la rencontre grotesque.

"Ce n'était pas un coup si dur, mais cela m'a partiellement déséquilibré et quand j'ai été renversé, je me suis mélangé parce que l'arbitre ne m'a jamais donné de compte", a expliqué Liston au New York Times. « J'écoutais pour un compte. C'est la première chose que vous faites, mais je n'ai jamais entendu de décompte parce que Clay n'est jamais allé dans un coin neutre.

Le coup de poing fantôme

Le débat a fait rage sur le coup de poing qui a mis fin aux choses. Le poids lourd canadien George Chuvalo, un concurrent absurdement durable dont le menton pouvait résister à un train à grande vitesse, était au bord du ring et a affirmé que Liston avait lancé le combat.

"Ses yeux dardaient d'un côté à l'autre", a-t-il déclaré. "Quand un combattant est blessé, ses yeux se roulent." Cependant, le Dr Carroll L. Witten, ancien commissaire de boxe de l'État du Kentucky, a répondu : « Chuvalo a tort. Le mouvement latéral des yeux est généralement associé à une inconscience temporaire et est l'une des premières choses que vous recherchez. C'est ce qu'on appelle le nystagmus.

Le champion du monde des poids mi-lourds, Jose Torres, a également validé le coup final, le qualifiant de "coup de poing parfait" et Tex Maule de Sports Illustrated a écrit: "Le coup avait tellement de force qu'il a soulevé le pied gauche de Liston, sur lequel la plupart de son poids se reposait, loin de la toile.”

Mais seuls quelques-uns ont été convaincus. Le commentateur Don Dunphy a déclaré: "Si c'était un coup de poing, je le mangerai", a-t-il déclaré. "Voici un gars qui était en prison et les gardes le frappaient à la tête avec des matraques et ne pouvaient pas le renverser."

En 1967, trois ans avant sa mort tout aussi mystérieuse, Liston aurait déclaré au journaliste de Sports Illustrated Mark Kram qu'il avait plongé par crainte de se faire tirer dessus par une balle visant Ali.

La seule chose qui est sûre, toutes ces années plus tard, c'est que l'énigme du punch fantôme ne sera jamais résolue.


Sonny Liston

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Sonny Liston, du nom de Charles Liston, aussi appelé l'ours, (né le 8 mai 1932?, comté de St. Francis, Arkansas, États-Unis - décédé le 30 décembre 1970, Las Vegas, Nevada), boxeur américain qui a été champion du monde de boxe poids lourd à partir du 25 septembre 1962, lorsqu'il a éliminé Floyd Patterson au premier tour à Chicago, jusqu'au 25 février 1964, date à laquelle il a cessé de combattre Cassius Clay (plus tard Muhammad Ali) avant le septième tour à Miami Beach, en Floride.

Liston, le fils d'un métayer, a purgé deux longues peines de prison, où il aurait appris à boxer. Bien qu'il ait donné son année de naissance en 1932, il existe des preuves qu'il aurait pu commencer sa carrière dans le ring dès 1934, à l'âge de 17 ans, sous le nom de Charles ("Sailor") Liston. Si cela est vrai, il avait 45 ans lorsqu'il a remporté le championnat.

Liston était réputé pour sa puissance de frappe et sa durabilité. De 1953 (son premier combat enregistré) à 1970 Liston, qui mesurait 6 pieds 1 pouce (1,85 mètre) et pesait 215 livres (97,5 kg), a eu 54 combats, en a remporté 39 par KO et n'en a perdu que 4. Il a défendu son titre avec succès. une seule fois, marquant un autre KO au premier tour contre Patterson, mais lors de son prochain combat, il s'est plaint d'une blessure après six tours et a refusé de continuer à se battre contre Clay. Lors d'un match revanche avec Clay le 25 mai 1965, Liston est éliminé au premier tour. Le 5 janvier 1971, il a été retrouvé mort à son domicile de Las Vegas, Nevada. Son acte de décès indique que sa date de décès est le 30 décembre 1970.

Les rédacteurs de l'Encyclopaedia Britannica Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Adam Augustyn, rédacteur en chef, Reference Content.


25 février

Né ce jour le 25 février
1841 Pierre Auguste Renoir
1901 Zeppo Marx
1943 George Harrison
1937 Sir Tom Courtney
1938 Herb Elliott
1941 Lord (David) Puttnam
1945 Elkie Brooks
1964 Lee Evans
1967 Nick Leeson

Mort ce jour-là
1723 Sir Christopher Wren
1983 Tennessee Williams
2001 Sir Don Bradman

1968 Le New York Times a qualifié Jimi Hendrix de « l'Elvis noir ».

1976 La violoncelliste Jacqueline Du Pre se rend au palais de Buckingham pour recevoir son OBE des mains de la reine.

1989 Roy Orbison, alors récemment décédé, a chanté sur les deux meilleurs CD aux États-Unis: The Traveling Wilburys et son propre "Mystery Girl"".

1882 Le premier match de football international entre le Pays de Galles et l'Irlande a lieu à Wrexham, le Pays de Galles l'emportant 7 à 1.
1964 Cassius Clay a éliminé Sonny Liston au septième round de leur combat à Miami, remportant pour la première fois le titre mondial de boxe des poids lourds.

1992 Bien qu'il ait joué en sachant que son père était gravement malade après avoir été abattu à Bangkok, le joueur de snooker thaïlandais James Wattana n'est devenu que la deuxième personne à enregistrer un maximum de 147 breaks pendant le tournoi, remportant son match contre Tony Drago 5-1. Quelques instants seulement après le match, cependant, il a découvert que son père était mort de ses blessures.

Les gens et le showbiz

1980 Le premier épisode de la sitcom de la BBC ‘Yes, Minister’ est diffusé. Le premier épisode était intitulé ‘Open Government’.

1988 La princesse de Galles a assisté à la première caritative de Bernado Bertolucci ’s ‘The Last Emperor’ à l'Odeon, Leicester Square.

Événements généraux

1862 Les premiers billets américains sont introduits par Abraham Lincoln, pendant la guerre de Sécession.

1946 Les premières bananes arrivent en Grande-Bretagne depuis la guerre.

1955 Le plus grand porte-avions britannique, le HMS Ark Royal, est achevé.

1978 Gerry Adams a été accusé à Belfast d'être membre de l'IRA.

1989 La matriarche de la famille bancaire Dorothy Rothschild, décédée en 1988, a laissé plus de 92,8 millions de livres sterling dans son testament. On croyait que c'était le plus grand domaine jamais certifié en Grande-Bretagne.

1990 Une équipe de scientifiques britanniques et russes appelée Eclipse 90 avait affrété un Concorde pour tenter d'obtenir la meilleure vue d'une éclipse totale de soleil en filmant depuis l'avion alors qu'il survole l'Union soviétique.

1991 Dans la crise du Golfe, l'offensive alliée en Irak et au Koweït s'accélère avec la reddition de bataillons entiers d'Irakiens. Le commandant de la marine américaine a prédit que la victoire pourrait venir "en quelques jours, pas des semaines". Plus tard dans la journée, Saddam Hussein a ordonné à ses troupes de se retirer du Koweït.


Muhammad Ali contre Sonny Liston

Les deux combats entre Muhammad Ali et Sonny Liston pour le championnat du monde des poids lourds de boxe étaient parmi les combats les plus attendus, les plus regardés et les plus controversés de l'histoire du sport. Sports illustrés Le magazine a nommé leur première rencontre, le combat Liston-Clay (Ali n'avait pas encore changé son nom de Cassius Clay), comme le quatrième plus grand moment sportif du vingtième siècle. [1]

Le premier combat a eu lieu le 25 février 1964 à Miami Beach, en Floride. [2] Clay, qui était un outsider 7-1, a gagné dans un bouleversement majeur, lorsque Liston a abandonné à l'ouverture du septième tour (après avoir été clairement dominé au sixième). Leur deuxième combat a eu lieu en mai 1965 à Lewiston, dans le Maine, qu'Ali a remporté par KO au premier tour.


Ce jour dans l'histoire

Nous sommes aujourd'hui le lundi 25 février, le 56e jour de l'année. Il reste 309 jours jusqu'à la fin de l'année.

En 1836, Samuel Colt a reçu un brevet américain pour son pistolet Colt 45.

En 1870, Hiram R. Revels, un républicain du Mississippi, est devenu le premier membre noir du Sénat américain alors qu'il prêtait serment pour purger le mandat non expiré de Jefferson Davis.

En 1928, la Federal Radio Commission a délivré la première licence de télévision américaine aux laboratoires Charles Jenkins.

En 1964, l'outsider à sept contre un Cassius Clay a éliminé Sonny Liston pour remporter le titre mondial de boxe des poids lourds. Le lendemain, il a changé son nom en Muhammad Ali.

En 1983, le dramaturge Tennessee Williams décède à l'âge de 71 ans.

En 1986, Robert Penn Warren a été nommé premier poète lauréat des États-Unis.

En 1986, suite à une élection entachée, le président Ferdinand E. Marcos a fui les Philippines après 20 ans de règne. Corazon Aquino est devenu le prochain président du pays.

En 1989, Tom Landry a été congédié après 29 ans comme entraîneur-chef des Cowboys de Dallas.

En 1991, 28 Américains ont été tués lorsqu'un missile Scud irakien a percuté une caserne en Arabie saoudite. L'incident a fait le plus grand nombre de morts américains pendant la guerre du golfe Persique.

En 1994, Joe Walcott, membre du Temple de la renommée de la boxe, est décédé à l'âge de 80 ans.

En 1999, dans une mesure qui menaçait de raviver une tension sur les relations américano-israéliennes, la Cour suprême d'Israël a bloqué l'extradition de l'adolescent américain Samuel Sheinbein vers les États-Unis pour faire face à des accusations liées à un meurtre macabre dans le Maryland.

En 1999, un jury de Jasper, au Texas, a condamné à mort le suprémaciste blanc John William King pour avoir enchaîné James Byrd Junior, un homme noir, à une camionnette et l'avoir traîné en morceaux.

En 2000, un jury d'Albany, New York, a acquitté quatre policiers blancs de la ville de New York de toutes les accusations dans la mort par balle de l'immigrant africain non armé Amadou Diallo.

En 2005, la police de Wichita, au Kansas, a annoncé qu'elle avait procédé à une arrestation dans l'affaire notoire du tueur en série BTK. Dennis Rader, un employé municipal de cinquante-neuf ans, a été accusé d'avoir terrorisé la ville avec une série de meurtres remontant aux années 1970.

En 2006, les fêtards du Mardi Gras ont rempli les quartiers français de la Nouvelle-Orléans, célébrant le premier Mardi Gras depuis que la ville a été ravagée par l'ouragan Katrina.

Madonna a reçu un Lifetime Achievement Award lors de la quatrième édition des T-R-L Awards de M-T-V.

En 2007, The Departed remporte le prix du meilleur film, Martin Scorsese du meilleur réalisateur, et Forest Whitaker et Helen Mirren remportent les plus grands honneurs d'acteur aux Oscars.

En 2008, Eric Clapton et Steve Winwood ont joué le premier de trois spectacles en collaboration au Madison Square Garden de New York.

En 2010, Bob Dylan faisait partie des personnes honorées par le président Barack Obama de la National Medal of Arts. La Maison Blanche a qualifié Dylan d'"icône de la rébellion juvénile et de la sensibilité poétique" dont la carrière a "marqué le paysage de la culture américaine pendant des décennies".

En 2011, Suze Rotolo, l'artiste, enseignante et auteur dont la photo avec son petit-ami de l'époque, Bob Dylan, figurait sur la couverture de son album Freewheelin', est décédée d'un cancer à New York à l'âge de 67 ans.


Muhammad Ali arrête Sonny Liston ce jour le 25 février 1964

Sonny Liston est devenu champion du monde des poids lourds en 1962 en éliminant Floyd Patterson à 2:06 du premier tour. Sa première défense de titre était un match revanche avec Patterson, qui a duré quatre secondes de plus que la première fois. Beaucoup considéraient Liston comme invincible. Avec un record de KO impressionnant, Liston était un combattant que de nombreux autres poids lourds hésitaient à rencontrer sur le ring. Par exemple, Henry Cooper a dit qu'il voudrait un tir au titre si Clay gagnait, mais qu'il n'allait pas monter sur le ring avec Liston.

Souvent décrit comme reclus, Liston n'était pas du genre à sourire beaucoup ou à parler très fréquemment à la presse. Cassius Clay, quant à lui, était un challenger de 22 ans qui parlait vite et qui appréciait les projecteurs. Il avait remporté la médaille d'or des poids mi-lourds aux Jeux olympiques de Rome en 1960 et avait une grande vitesse des mains et des pieds, sans parler d'une confiance illimitée. Cependant, Clay n'a pas connu une année 1963 impressionnante: il a remporté une décision contestée en dix rounds contre Doug Jones et a été renversé par Henry Cooper avant d'arrêter le Britannique sur des coupes.

Le 5 novembre 1963, Liston et Clay ont signé pour se battre. Le combat aurait lieu à Miami Beach, en Floride, où Clay résidait à l'époque et où son entraîneur, Angelo Dundee, dirigeait le 5th Street Gym, le 25 février 1964. Peu de gens pensaient que Clay pouvait battre Liston, et il a été fait un sept à un outsider pari. Dans un sondage des journalistes sportifs avant le combat, 43 sur 46 choisissent Liston pour gagner.

Clay a continuellement raillé Liston avant le combat. He bought a bus and had “Sonny Liston Will Go In Eight” painted on the side. He and his entourage once drove it to Liston’s home in the middle of the night, laid on the horn and shouted insults. He also took to calling Liston a “big, ugly bear”. Liston grew increasingly irritated as Clay continued hurling insults and boasting that he would knock out Liston in eight rounds.

A month before the fight, Clay spoke at a Nation of Islam rally in New York City. The result was a front-page newspaper story. Over the next few weeks, more papers—including the Miami Herald—published reports of Clay’s association with the Nation Of Islam. Clay was also spending a lot of time with Nation of Islam minister Malcolm X, who was staying at a motel in Miami.

The fight’s promoter, Bill McDonald, was furious. Fearing that Clay’s association with the Nation of Islam—which referred to white people as “blue-eyed devils”—might hurt ticket sales, McDonald threatened to cancel the fight unless Clay renounced the group. Clay refused.

McDonald decided to go ahead with the fight when Malcolm X was persuaded to leave town and Clay agreed not to make an announcement about his Muslim affiliation until after the fight.

Clay worked himself into a frenzy during the official examination and weigh-in the day of the fight. His antics were so wild that the commission fined him $2,500. Clay’s heart rate registered at 120 beats per minute and his blood pressure was 200/100. Dr. Alexander Robbins, The chief physician of the Miami Boxing Commission, determined that he was “emotionally unbalanced, scared to death, and liable to crack up before he enters the ring.” He said if Clay’s blood pressure didn’t return to normal, the fight would be canceled. A second examination conducted an hour later revealed Clay’s blood pressure and pulse had returned to normal. It had all been an act. Clay later said, “Liston’s not afraid of me, but he’s afraid of a nut.”

The Fight

The fight began with Clay showing a lot of movement, using his fast and effective jab and quick combinations, making it difficult for Liston to score with his slower jab and heavy punches. In the third round, Clay opened up his attack and hit Liston with several combinations that caused a bruise under Liston’s right eye and a cut under his left. During the fourth round, Clay coasted, keeping his distance. However, when he returned to his corner, he started blinking wildly and complained that there was something burning in his eyes and that he could not see. Angelo Dundee rinsed Clay’s eyes with a sponge and pushed him off his stool to begin the fifth round, telling him to stay away from Liston.

“I didn’t know what the heck was going on,” Dundee recalled on an NBC special 25 years later. “He said, ‘cut the gloves off. I want to prove to the world there’s dirty work afoot.’ And I said, ‘whoa, whoa, back up baby. C’mon now, this is for the title, this is the big apple. What are you doing? Sit down!’ So I get him down, I get the sponge and I pour the water into his eyes trying to cleanse whatever’s there, but before I did that I put my pinkie in his eye and I put it into my eye. It burned like hell. There was something caustic in both eyes.”

The commotion wasn’t lost on referee Barney Felix, who was walking toward Clay’s corner. The challenger, his arms held high in surrender, was demanding that the fight be stopped and Dundee, fearing the fight might indeed be halted, gave his charge a one-word order: “Run!”

Many theorized that a substance used on Liston’s cuts by Joe Pollino, his cutman, may have inadvertently caused the irritation. “Joe Pollino had used Monsel’s Solution on that cut,” Dundee said. “Now what had happened was that probably the kid put his forehead leaning in on the guy—because Liston was starting to wear in with those body shots—and my kid, sweating profusely, it went into both eyes.”

Heavyweight contender Eddie Machen said he believed that Liston’s handlers made deliberate use of illegal medication to temporarily blind Clay. “The same thing happened to me when I fought Liston in 1960,” Machen said. “I thought my eyes would burn out of my head, and Liston seemed to know it would happen.” He theorized that Liston’s handlers would rub medication on his shoulders, which would then be transferred to his opponent’s forehead during clinches and drip into the eyes. “Clay did the worst thing when he started screaming and let Liston know it had worked,” Machen said. “Clay panicked. I didn’t do that. I’m more of a seasoned pro, and I hid it from Liston.”

Pollino later confessed to reporter Jack McKinney that Liston ordered him to rub an astringent compound on his gloves before the fourth round. Pollino complied, and Liston shoved his gloves into Clay’s face in the fourth.

Clay managed to survive the fifth round and by the sixth, his eyes had cleared and he resumed control of the fight. During the sixth, Clay landed several effective combinations, seemingly at will. On his stool following the sixth round, Liston told his cornermen that he couldn’t continue, complaining of a shoulder injury. He failed to answer the bell for the seventh round and Clay was declared the winner by technical knockout. Clay sprang to the center of the ring and did a victory dance with his hands held high. He then quickly ran to the ropes and began yelling at the ringside media, saying, “I am the greatest” and “I shook up the world!”

The Ring named the Clay-Liston match “Fight of the Year” and would later name it “Fight of the Decade” and “Upset of the Decade.”

Liston’s injured shoulder:

Liston was taken to St. Francis Hospital following the fight and emerged hours later with six stitches under his left eye and his left arm in a sling. Eight doctors consulted and came to the conclusion that he had torn a shoulder muscle and the injury was debilitating. Dr. Alexander Robbins said, “There is no doubt in my mind that the fight should have been stopped.”

The Miami Beach Boxing Commission ordered Liston’s purse withheld after the fight. When asked why, commission chairman Morris Klein said, “We just wanted to make sure everything was all right.” After the doctors’ report, the commission was satisfied that there was no wrong doing and allowed Liston to collect his purse.

Jack Nilon, Liston’s adviser, said Liston hurt his shoulder during training, but they decided against postponing the fight “because we thought we could get away with it.”

Years later, author David Remnick spoke to one of Liston’s cornermen for his book, King of the World: Muhammad Ali and the Rise of an American Hero, and was told that the shoulder injury “was all BS. We had a return bout clause with Clay, but if you say your guy just quit, who is gonna get a return bout. We cooked up that shoulder thing on the spot.”

Cassius Clay becomes Muhammad Ali:

On February 27, 1964, Clay announced that he was a member of the Nation of Islam. His membership in the group was first disclosed the previous night at the group’s annual national convention in Chicago by Nation of Islam leader Elijah Muhammad.

“I began worshiping this way five years ago when I heard a fellow named Elijah Muhammad on the radio talking about the virtues of the Islam religion,” Clay said. “I also listened to his ministers. No one could prove him or them wrong, so I decided to join.”

Clay started going by the name Cassius X, as members of the organization adopt the last name X because they no longer want to bear names handed down by former slave-owning families.

On March 6, 1964, Elijah Muhammad announced in a recorded statement played over the radio that Clay would be renamed Muhammad Ali. Muhammad means “worthy of all praises,” while Ali means “most high.”

Allegations of a fix:

Because Liston was a prohibitive favorite and had ties to organized crime, many speculated that the fight was fixed.

After a month-long investigation, Florida State Attorney Richard E. Gerstein said there was no evidence to support the claim of a fix.

A United States Senate subcommittee conducted hearings three months later and also found no evidence of a fix.

Documents released to the Washington Times in 2014 under the Freedom of Information Act show the FBI suspected Ash Resnick, a Las Vegas gambler with organized crime connections, of fixing multiple boxing matches, including the first Clay-Liston fight. The documents show no evidence that Ali was in on the scheme or even knew about it. And nothing suggests the bureau ever fully corroborated the suspicions it investigated.

Sportswriter Jerry Izenberg of the Newark Star-Ledger, who covered the fight from ringside, said, “Whoever tells you that this was a great gambling coup engineered by the Mafia either needs to change whatever it is they’re smoking or needs to find out what they’re talking about.”

Sportswriter Jack McKinney of the Philadelphia Daily News agreed, calling allegations of a fix “preposterous.”

Former sportswriter and HBO commentator Larry Merchant also doesn’t buy the story of a fix. “Why would the mob, who controlled Liston, want to give up control to Muhammad Ali, to which it had no ties?” He asked. “Where is the evidence of betting coups? I’ve never seen it.”

Fight Figures

From the bout itself, TV and other rights, the Clay-Liston fight grossed some $4.5 million, one of the two highest takes in history at the time. Here is how the money was divided:

Bill McDonald – He put up $625,000 for the Miami promotion, spent $140,000 on expenses and took in $402,000. He lost $363,000.

Sonny Liston – Collected $1,360,500.

Intercontinental Promotions, Inc. – The promoting outfit made up of Jim and Bob Nilon, Liston and lawyer G.D. Cherry collected $813,000. The Nilons got 72%, Liston 22% (his share is included in total above) and Cherry 5%.

Cassius Clay – Collected $315,000.

Clay’s Backers – The 11-man Louisville syndicate collected $315,000.

Theater Network Television, Inc. – Collected $362,000

Closed Circuit Exhibitors – They got half of the TV take. Collected $1,750,000.


This Day in Black Sports History: February 25, 1964

“I don’t have a mark on my face and I upset Sonny Liston and I just turned 22 years old I must be the greatest!”

Those were the immortal words uttered by Cassius Marcellus Clay, Jr. on Feb. 25, 1964 in Miami, Fla., fresh off upsetting a heavily favored Sonny Liston to win the World Heavyweight Championship of professional boxing.

By dethroning the reigning champion, Clay became the youngest man to win the heavyweight title, a distinction he would own for over twenty years until Mike Tyson burst onto the scene.

Four years removed from winning a gold medal at the 1960 Summer Olympics in Rome as a light heavyweight, Clay became the top contender to Liston’s title by amassing a record of 19-0 with 15 knockouts.

Light on his feet and quick with his hands, Clay was an unconventional heavyweight who brimmed with confidence even after being knocked down in his two fights prior to facing Liston, whose penchant for early-round knockouts had already become legendary.

However, the Louisville, Ky. native defied most boxing experts by confounding the lumbering champion with a dazzling array of blinding combinations and fancy footwork.

By the end of the sixth round, Liston’s right eye was severely swollen and his left eye was significantly compromised due to a cut.

Complaining of a shoulder injury, Liston shockingly failed to answer the bell for the seventh round, giving Clay the victory by technical knockout (TKO), and ushering in a new era in boxing.

The week after the fight, Clay, who had joined the Nation of Islam, would change his name to Muhammad Ali and go on to achieve international superstardom for standing tall in the ring and standing up for what he believed out of it.

After defeating Liston in a rematch via second-round TKO in 1965 and subsequently defending the Heavyweight Championship eight times, Ali was stripped of the title and had his boxing license suspended in 1967 for refusing to serve in the United States Army during the Vietnam War due to his religious beliefs.

Ali’s refusal to serve in the Army resulted in a jury finding him guilty of a felony that was punishable by up to five years in prison and a fine of $10,000.

For this stance, Ali would lose three prime years of his professional boxing career as the appeals process was being litigated.

However, during this period sentiment against the Vietnam War and support for Ali increased proportionately.

With the help of a Georgia senator, Ali was allowed to resume his career in 1970, and it was in this second stage of his career that Ali cemented his status as one of greatest fighters in boxing history.

Ali’s trilogy of fights with Joe Frazier, the first dubbed "The Fight of the Century" and the last "The Thrilla in Manila," as well as his upset victory over George Foreman in a bout famously known as "The Rumble in the Jungle," reestablished Ali’s technical brilliance and transformed him into a global icon who transcended the sport.

When Ali retired in 1981, he had defeated every top heavyweight boxer of his era and was one of the most recognizable athletes in the world.

Ali walked away from the squared circle with a career record of 56-5, with 37 of those victories coming by way of knockout.

Despite being diagnosed with Parkinson’s disease in 1984, Ali has remained an active and beloved public figure to this day.

46 years ago, Ali boldly declared he was the greatest after he defeated Sonny Liston when many had doubted he could even go the distance with the feared brawler.

Now, Ali and the nickname "The Greatest" are completely and unequivocally synonymous.


Nearly 55 years ago Ali stopped Liston with one controversial punch

It has been over half-a-century, yet the controversial one round rematch of Muhammad Ali et Sonny Liston still stands out, as one of the most intriguing historical fights in the history of heavyweight boxing.

As we have written previously, Ali, then known as Cassius Clay, had stunned the overwhelming favorite and hard-punching heavyweight champ Liston in a February of 1964 upset in Miami Beach, FL. Clays jab, lightning quick combinations and lateral movement bothered Liston throughout that first fight. And, apparently Liston also injured his shoulder at some point early in the fight making him give up on his stool after the 6th round.

So, the fighters naturally wanted to get back in the ring and have a second battle, which was very common back in the fifties and sixties in boxing. However, outside the ring, in the interim after Clay’s victory in Miami he embraced Islam and changed his name briefly to “Cassius X.” However, soon Nation of Islam leader, Elijah Muhammad, changed Clay/X’s name to Muhammad Ali.

This obviously rankled millions and millions of white Americans at a time of serious racial segregation and divide that plagued the country in the mid-1960s.

Meanwhile, Liston who had been in prison previously, was arrested right after the first fight in March of 1964 near Denver Colorado. He was charged with speeding, careless and reckless driving, driving without a license and carrying a concealed weapon, which was a loaded .22 caliber pistol. Liston received a 30 day suspended sentence.

So, needless to say, controversy was fueling the second fight.

Watch us debate whether Ali’s punch was legit or was it a “dive” by Liston on the latest Big Fight Weekend podcast/video simulcast:

It was originally slated for the legendary Boston Garden, the home of the Celtics and the Bruins, for November. However, Ali suffered a hernia injury training in the weeks leading up to the fight and it was postponed for 6 months into May of 1965.

The controversy continued to grow about Ali’s association with the Nation of Islam, and also wide spread rumors and belief that Liston had purposely lost the first fight and that organized crime, primarily in Las Vegas, made huge money off the upset.

Next, the WBA announced that it was stripping Ali of its version of the title, because he had secretly agreed to another rematch clause to potentially fight Liston a third time in a row instead of fighting another WBA contender. The WBA leaned heavily on the state of Massachusetts not to license the fight. And, authorities in Massachusetts, who were already concerned about the rumors that the fight was going to be “fixed” or the outcome pre-determined, agreed and informed Liston’s promoter just 18 days before the rescheduled date that it could not be held in Boston.

That’s how Inter-Continental Promotions ended up heading almost 150 miles north to the small town of Lewiston, Maine, which had never held a championship prize fight. They found a hockey arena that seated approximately 4,500 people, including folding chairs on the melted ice. Predictably, scrambling to promote in the area and sell tickets, they still came up well short, as media accounts from the night of the fight said there were hundreds of empty seats inside the building then-known as, the Central Maine Youth Center.

Still, the bigger revenue came from the “closed-circuit TV” deal to show the rematch of Ali-Liston. Dozens of outlets all over the country, primarily movie theaters, and large ballrooms had to fight on their movie big screen representing tons of money.

When Ali and Liston finally stepped through the ropes, the controversy outside of the ring was then trumped about what happened in the one and only round of the fight.

As the video shows Ali landed what looks like a flicking straight right punch on the chin of Liston. And, you can clearly see the referee and former heavyweight champ himself, Jersey Joe Walcott, struggling to get Ali to go to a neutral corner, so that he can pick up the count with Liston being on the canvas.

Then, further confusion was, when Walcott got called over to the official counting for the knockdown. That’s when Walcott disappeared from the video frame. That official informed Walcott that he had counted to Ten and the fight should be over.

Meanwhile, as you see in the video, Liston jumped up off the canvas and he and Ali began to fight, again, without Walcott there. Walcott then came between them, signaled the fight over, and Ali was declared the winner in just 2: 12 of the first.

Walcott said in an interview immediately after the fight, that he was concerned that Ali had such a “crazed look in his eye” that he was either going to stomp on Liston or try to hit him, as he was getting up off the ground. So, his main concern was to get Ali to corner away from Liston rolling on the canvas.

Of course, the outcry ringside and nationwide was that the fight was “fixed,” and that Liston had essentially intended to go down in the first round, at the first legitimate punch, because gamblers and organized crime would be betting heavily on him to do so. The conspiracy gained more credibility, as Liston had never been knocked down, not once, much less knocked out. And Ali had never scored a one punch knockout in the first round of any of his professional fights.

Liston told the media after the fight that the punch had caught him off guard, but he was further confused, because Walcott was not counting over him and he did not ever hear a 10 count.

Most did not buy that at the time, and still don’t, more than 50 years later.

Nevertheless, Ali got his second straight win over Liston, and it catapulted to stardom not only in the ring, but later on with refusing his entry into the Vietnam War over the next few years. Ali eventually prevailed with the U.S. Supreme Court.

Still, now over 50 years later, we look back at Ali’s early career, and at May 25th, 1965, which was definitely his craziest title fight ever.


Voir la vidéo: Sonny Liston vs Cassius Clay February 25, 1964 -XIII-