Faits de base sur les Samoa - Histoire

Faits de base sur les Samoa - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Population mi-2009...........................................219 000
PIB par habitant 2008 (P.P.P, US$).......... 4 900
PIB 2008 (PPA, milliards de dollars US)................ 1 057 Chômage.................................. ...............................................
Superficie totale................................................ ...................1 104 km²
Pauvreté (% de la population en dessous du seuil de pauvreté national)...... 26
Population urbaine (% de la population totale) ....................... 21

Âge moyen................................................ ..............20.8


Histoire des Samoa

Les îles Samoa ont été colonisées pour la première fois il y a environ 3 500 ans dans le cadre de l'expansion austronésienne. L'histoire ancienne du Samoa et son histoire plus récente sont fortement liées aux histoires des Tonga et des Fidji, îles voisines avec lesquelles les Samoa entretiennent depuis longtemps des liens généalogiques ainsi que des traditions culturelles communes.

Les explorateurs européens ont atteint les îles Samoa pour la première fois au début du XVIIIe siècle. En 1768, Louis-Antoine de Bougainville les nomma les Îles Navigateur. L'expédition d'exploration des États-Unis (1838-1842), dirigée par Charles Wilkes, atteignit les Samoa en 1839. En 1855, J.C. Godeffroy & Sohn étendit ses activités commerciales à l'archipel des Samoa. La première guerre civile samoane (1886-1894) a conduit à la soi-disant crise samoane, une lutte entre les puissances occidentales pour le contrôle de la région. Cela a conduit à son tour à la deuxième guerre civile des Samoa (1898-1899), qui a été résolue par la Convention tripartite, dans laquelle les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont convenu de diviser les îles en Samoa allemandes et Samoa américaines.

Après la Première Guerre mondiale, la Nouvelle-Zélande a repris l'administration de ce qui avait été les Samoa allemandes et la région a été rebaptisée Territoire sous tutelle des Samoa occidentales. Cette zone est devenue indépendante en 1962 et a été rebaptisée Samoa. Les Samoa américaines restent un territoire non incorporé des États-Unis.


Contenu

Les premières Samoa Modifier

Les Samoa ont été découvertes et colonisées par les ancêtres Lapita des Samoans (peuples austronésiens qui parlaient les langues océaniennes). Des scientifiques néo-zélandais ont daté les premiers restes humains découverts aux Samoa il y a environ 2900 à 3500 ans. Les restes ont été découverts sur un site de Lapita à Mulifanua, et les découvertes des scientifiques ont été publiées en 1974. [11] Les origines des Samoans ont été étudiées à l'époque moderne grâce à des recherches scientifiques sur la génétique, la linguistique et l'anthropologie polynésiennes. Bien que cette recherche soit en cours, un certain nombre de théories ont été proposées. Une théorie est que les Samoans originaux étaient des Austronésiens qui sont arrivés au cours d'une dernière période d'expansion vers l'est des peuples Lapita hors de l'Asie du Sud-Est et de la Mélanésie entre 2 500 et 1 500 avant notre ère. [12]

Des liens socioculturels et génétiques intimes ont été maintenus entre les Samoa, les Fidji et les Tonga, et les archives archéologiques soutiennent la tradition orale et les généalogies indigènes qui indiquent des voyages inter-îles et des mariages entre les Samoans précoloniaux, les Fidjiens et les Tongans. Des personnages notables de l'histoire samoane comprenaient la lignée Tui Manu'a, la reine Salamasine, le roi Fonoti et les quatre tama-a-aiga : Malietoa, Tupua Tamasese, Mata'afa et Tuimalealiifano. Nafanua était une célèbre femme guerrière divinisée dans l'ancienne religion samoane et dont le patronage était très recherché par les dirigeants samoans successifs. [13]

Aujourd'hui, l'ensemble des Samoa est réuni sous ses deux principales familles royales : les Sā Malietoa de l'ancienne lignée Malietoa qui ont vaincu les Tongiens au XIIIe siècle et les Sā Tupua, descendants et héritiers de la reine Salamasine qui ont régné sur les Samoa dans les siècles qui ont suivi son règne. . Au sein de ces deux lignées principales se trouvent les quatre titres les plus élevés des Samoa - les titres les plus anciens de Malietoa et Tupua Tamasese de l'antiquité ainsi que les titres plus récents Mata'afa et Tuimalealiifano qui ont pris de l'importance dans les guerres du XIXe siècle qui ont précédé la période coloniale. [13] Ces quatre titres forment le sommet du système matai samoan tel qu'il existe aujourd'hui.

Le contact avec les Européens a commencé au début du XVIIIe siècle. Jacob Roggeveen, un Hollandais, a été le premier non-polynésien connu à apercevoir les îles Samoa en 1722. Cette visite a été suivie par l'explorateur français Louis-Antoine de Bougainville, qui les a nommées les Îles Navigateur en 1768. Les contacts étaient limités avant les années 1830, date à laquelle les missionnaires anglais, les baleiniers et les commerçants ont commencé à arriver. [14]

Samoa dans les années 1800 Modifier

Les visites de navires marchands et baleiniers américains ont joué un rôle important dans le développement économique des Samoa. Le brick de Salem Roscoe (Capitaine Benjamin Vanderford), en octobre 1821, était le premier navire de commerce américain connu à avoir fait escale, et le Maro (Capitaine Richard Macy) de Nantucket, en 1824, fut le premier baleinier américain enregistré à Samoa. [15] Les baleiniers sont venus chercher de l'eau potable, du bois de chauffage et des provisions, et plus tard, ils ont recruté des hommes locaux pour servir de membres d'équipage sur leurs navires. Le dernier visiteur baleinier enregistré était le Gouverneur Morton en 1870. [16]

L'œuvre missionnaire chrétienne aux Samoa a commencé en 1830 lorsque John Williams de la London Missionary Society est arrivé à Sapapali'i en provenance des îles Cook et de Tahiti. [17] Selon Barbara A. West, « Les Samoans étaient également connus pour se livrer à la« chasse aux têtes », un rituel de guerre dans lequel un guerrier prenait la tête de son adversaire tué pour la donner à son chef, prouvant ainsi sa bravoure. » [18]

Dans Une note de bas de page sur l'histoire : huit ans de troubles aux Samoa (1892) Robert Louis Stevenson, détaille les activités des grandes puissances luttant pour l'influence aux Samoa - les États-Unis, l'Allemagne et la Grande-Bretagne - et les machinations politiques des différentes factions samoanes au sein de leur système politique indigène. [19] [20] Même pendant qu'ils descendaient dans une guerre interclanique toujours plus grande, ce qui a le plus alarmé Stevenson était l'innocence économique des Samoans. En 1894, quelques mois avant sa mort, il s'adressa aux chefs de l'île :

Il n'y a qu'une façon de défendre les Samoa. Écoutez-le avant qu'il ne soit trop tard. C'est faire des routes et des jardins, et prendre soin de vos arbres, et vendre leurs produits avec sagesse, et, en un mot, occuper et utiliser votre pays. si vous n'occupez pas et n'utilisez pas votre pays, d'autres le feront. Il ne continuera pas à être le vôtre ou celui de vos enfants, si vous l'occupez pour rien. Vous et vos enfants serez alors jetés dans les ténèbres du dehors".

Il avait « vu ces jugements de Dieu », à Hawaï où des églises indigènes abandonnées se dressaient comme des pierres tombales « au-dessus d'une tombe, au milieu des champs de sucre des hommes blancs ». [21]

Les Allemands, en particulier, commencèrent à manifester un grand intérêt commercial pour les îles Samoa, notamment sur l'île d'Upolu, où les firmes allemandes monopolisaient la transformation du coprah et des fèves de cacao. Les États-Unis ont déposé leur propre revendication, basée sur des intérêts de navigation commerciale à Pearl River à Hawaï et à Pago Pago Bay dans l'est des Samoa, et des alliances forcées, notamment sur les îles de Tutuila et Manu'a qui sont devenues les Samoa américaines.

La Grande-Bretagne a également envoyé des troupes pour protéger les entreprises commerciales britanniques, les droits portuaires et le bureau du consulat. Cela a été suivi d'une guerre civile de huit ans, au cours de laquelle chacune des trois puissances a fourni des armes, une formation et, dans certains cas, des troupes de combat aux parties belligérantes samoanes. La crise samoane est arrivée à un tournant critique en mars 1889 lorsque les trois prétendants coloniaux ont envoyé des navires de guerre dans le port d'Apia, et une guerre à plus grande échelle semblait imminente. Une tempête massive le 15 mars 1889 a endommagé ou détruit les navires de guerre, mettant fin au conflit militaire. [22]

La deuxième guerre civile samoane a atteint son paroxysme en 1898 lorsque l'Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis se sont disputés pour savoir qui devrait contrôler les îles Samoa. Le siège d'Apia a eu lieu en mars 1899. Les forces samoanes fidèles au prince Tanu ont été assiégées par une plus grande force de rebelles samoans fidèles à Mata'afa Iosefo. Le prince Tanu était soutenu par des équipes de débarquement de quatre navires de guerre britanniques et américains. Après plusieurs jours de combats, les rebelles samoans sont finalement vaincus. [23]

Des navires de guerre américains et britanniques ont bombardé Apia le 15 mars 1899, dont l'USS crême Philadelphia. L'Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis ont rapidement résolu de mettre fin aux hostilités et ont divisé la chaîne d'îles lors de la Convention tripartite de 1899, signée à Washington le 2 décembre 1899 avec des ratifications échangées le 16 février 1900. [24]

Le groupe d'îles orientales est devenu un territoire des États-Unis (les îles Tutuila en 1900 et officiellement Manu'a en 1904) et était connu sous le nom de Samoa américaines. Les îles occidentales, de loin la plus grande masse continentale, sont devenues les Samoa allemandes. Le Royaume-Uni avait abandonné toutes les revendications au Samoa et reçu en retour (1) la résiliation des droits allemands sur les Tonga, (2) toutes les îles Salomon au sud de Bougainville et (3) des alignements territoriaux en Afrique de l'Ouest. [25]

Samoa allemandes (1900-1914) Modifier

L'Empire allemand a gouverné la partie occidentale de l'archipel des Samoa de 1900 à 1914. Wilhelm Solf a été nommé premier gouverneur de la colonie. En 1908, lorsque le mouvement de résistance non-violent Mau a Pule est né, Solf n'a pas hésité à bannir le chef Mau Lauaki Namulau'ulu Mamoe à Saipan dans les îles Mariannes du Nord allemandes. [26]

L'administration coloniale allemande gouvernait sur le principe qu'« il n'y avait qu'un seul gouvernement dans les îles ». [27] Ainsi, il n'y avait pas de Samoan Tupu (roi), ni un alii sili (semblable à un gouverneur), mais deux Fautua (conseillers) étaient nommés par le gouvernement colonial. Tumua et Pule (gouvernements traditionnels d'Upolu et de Savai'i) ont été pendant un certain temps silencieux, toutes les décisions sur les questions affectant les terres et les titres étaient sous le contrôle du gouverneur colonial.

Au cours du premier mois de la Première Guerre mondiale, le 29 août 1914, les troupes du Corps expéditionnaire néo-zélandais débarquèrent sans opposition sur Upolu et prirent le contrôle des autorités allemandes, à la suite d'une demande de la Grande-Bretagne pour que la Nouvelle-Zélande accomplisse cette « grande et urgente opération impériale service." [28]

La domination néo-zélandaise (1914-1962) Modifier

De la fin de la Première Guerre mondiale jusqu'en 1962, la Nouvelle-Zélande contrôlait les Samoa occidentales en tant que mandat de classe C sous tutelle par l'intermédiaire de la Société des Nations, [29] puis par l'intermédiaire des Nations Unies. Entre 1919 et 1962, les Samoa étaient administrées par le ministère des Affaires extérieures, un service gouvernemental spécialement créé pour superviser les territoires insulaires de Nouvelle-Zélande et les Samoa. [30] En 1943, ce département a été rebaptisé Département des territoires insulaires après qu'un département distinct des Affaires extérieures a été créé pour diriger les affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande. [31] Pendant la période de contrôle de la Nouvelle-Zélande, leurs administrateurs étaient responsables de deux incidents majeurs.

Pandémie de grippe Modifier

Lors du premier incident, environ un cinquième de la population samoane est décédée lors de l'épidémie de grippe de 1918-1919. [32]

En 1918, au cours des dernières phases de la Première Guerre mondiale, la grippe espagnole avait fait des ravages, se propageant rapidement d'un pays à l'autre. Aux Samoa, il n'y avait pas eu d'épidémie de grippe pneumonique aux Samoa occidentales avant l'arrivée des SS Talune d'Auckland le 7 novembre 1918. L'administration néo-zélandaise a autorisé le navire à accoster en violation de la quarantaine dans les sept jours suivant l'arrivée de ce navire, la grippe est devenue épidémique à Upolu puis s'est propagée rapidement dans le reste du territoire. [33] Les Samoa ont le plus souffert de toutes les îles du Pacifique, avec 90 % de la population infectée, 30 % des hommes adultes, 22 % des femmes adultes et 10 % des enfants sont décédés. La cause de l'épidémie a été confirmée en 1919 par une commission royale d'enquête sur l'épidémie qui a conclu qu'il n'y avait pas eu d'épidémie de grippe pneumonique aux Samoa occidentales avant l'arrivée des Talune d'Auckland le 7 novembre 1918. [33]

Mouvement Mau Modifier

Le deuxième incident majeur est né d'une manifestation initialement pacifique des Mau (qui se traduit littéralement par « une opinion bien ancrée »), un mouvement populaire non violent qui a vu le jour au début des années 1900 sur Savai'i, dirigé par Lauaki Namulauulu Mamoe. , un chef orateur déposé par Solf. En 1909, Lauaki fut exilé à Saipan et mourut sur le chemin du retour aux Samoa en 1915.

En 1918, les Samoa occidentales avaient une population d'environ 38 000 Samoans et 1 500 Européens. [34]

Cependant, les Samoans indigènes en voulaient beaucoup à la domination coloniale de la Nouvelle-Zélande et ont imputé l'inflation et la catastrophique épidémie de grippe de 1918 à sa mauvaise administration. [35] À la fin des années 1920, le mouvement de résistance contre la domination coloniale avait recueilli un large soutien. L'un des dirigeants Mau était Olaf Frederick Nelson, un marchand à moitié samoan et à moitié suédois. [36] Nelson a finalement été exilé à la fin des années 1920 et au début des années 1930, mais il a continué à aider l'organisation financièrement et politiquement. Conformément à la philosophie non-violente des Mau, le chef nouvellement élu, le grand chef Tupua Tamasese Lealofi, a conduit son compagnon Mau en uniforme lors d'une manifestation pacifique au centre-ville d'Apia le 28 décembre 1929. [37]

La police néo-zélandaise a tenté d'arrêter l'un des dirigeants de la manifestation. Quand il a résisté, une lutte s'est développée entre la police et le Mau. Les agents ont commencé à tirer au hasard dans la foule et une mitrailleuse Lewis, montée en préparation de cette manifestation, a été utilisée pour disperser les manifestants. [38] Le chef Mau et chef suprême Tupua Tamasese Lealofi III a été abattu par derrière et tué alors qu'il tentait de ramener le calme et l'ordre parmi les manifestants Mau. Dix autres personnes sont mortes ce jour-là et environ 50 ont été blessées par balles et matraques de police. [39] Ce jour serait connu aux Samoa sous le nom de Black Saturday. Le Mau a grandi, restant résolument non-violent, et s'est étendu pour inclure la branche féminine très influente.

Indépendance (1962) Modifier

Après des efforts répétés du mouvement indépendantiste samoan, la loi de 1961 sur les Samoa occidentales de la Nouvelle-Zélande du 24 novembre 1961 a accordé l'indépendance aux Samoa, avec effet au 1er janvier 1962, au terme de laquelle l'accord de tutelle a pris fin. [40] [41] Samoa a signé aussi un traité d'amitié avec la Nouvelle-Zélande. Le Samoa, le premier petit pays insulaire du Pacifique à devenir indépendant, a rejoint le Commonwealth des Nations le 28 août 1970. Alors que l'indépendance a été acquise début janvier, le Samoa célèbre chaque année le 1er juin comme jour de son indépendance. [42] [43]

L'écrivain de voyages Paul Theroux a noté des différences marquées entre les sociétés des Samoa occidentales et des Samoa américaines en 1992. [44]

En 2002, la Première ministre néo-zélandaise Helen Clark s'est officiellement excusée pour le rôle de la Nouvelle-Zélande dans l'épidémie de grippe espagnole en 1918 qui a tué plus d'un quart de la population des Samoa et pour les meurtres du samedi noir en 1929. [45] [46]

1997 changement de nom Modifier

Le 4 juillet 1997, le gouvernement a amendé la constitution pour changer le nom du pays de Samoa occidentales à Samoa. [47] Cependant, aux Nations Unies, le nom du pays a toujours été Samoa. [48] ​​les Samoa américaines ont protesté contre le mouvement, affirmant que le changement diminuait sa propre identité. [48]

21e siècle Modifier

Le 7 septembre 2009, le gouvernement a modifié le code de la route, de droite à gauche, comme la plupart des autres pays du Commonwealth, notamment les pays de la région tels que l'Australie et la Nouvelle-Zélande, qui abritent un grand nombre de Samoans. [49] Cela a fait des Samoa le premier pays du XXIe siècle à passer à la conduite à gauche. [50]

Fin décembre 2011, les Samoa ont changé leur décalage de fuseau horaire de UTC-11 à UTC+13, avançant effectivement d'un jour, en omettant le vendredi 30 décembre du calendrier local. Cela a également eu pour effet de modifier la forme de la ligne de date internationale, en la déplaçant vers l'est du territoire. [51] Ce changement visait à aider la nation à stimuler son économie en faisant des affaires avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Avant ce changement, les Samoa avaient 21 heures de retard sur Sydney, mais le changement signifie qu'elles ont maintenant trois heures d'avance. Le fuseau horaire précédent, mis en place le 4 juillet 1892, fonctionnait conformément aux commerçants américains basés en Californie. [52]

En juin 2017, le Parlement a adopté un amendement à l'article 1 de la Constitution samoane, faisant ainsi du christianisme la religion d'État. [2] [54]

En mai 2021, Fiame Naomi Mata'afa devrait devenir la première femme Premier ministre des Samoa. Le parti FAST de Mata'afa a remporté de justesse les élections, mettant fin au règne du Premier ministre de longue date Tuilaepa Sailele Malielegaoi, [55] bien que la crise constitutionnelle complique cela. Le 24 mai 2021, elle a prêté serment en tant que nouveau Premier ministre. [56]

La constitution de 1960, qui est officiellement entrée en vigueur avec l'indépendance de la Nouvelle-Zélande en 1962, s'appuie sur le modèle britannique de démocratie parlementaire, modifié pour tenir compte des coutumes samoanes. [57] Le gouvernement national moderne du Samoa est appelé le Malo.

Fiame Mata'afa Faumuina Mulinu'u II, l'un des quatre plus hauts chefs suprêmes du pays, est devenu le premier Premier ministre des Samoa. Deux autres chefs suprêmes au moment de l'indépendance ont été nommés chefs d'État conjoints à vie. Tupua Tamasese Mea'ole est décédé en 1963, laissant Malietoa Tanumafili II seul chef d'État jusqu'à sa mort le 11 mai 2007. Le prochain chef d'État était Tui Atua Tupua Tamasese Efi, a été élu par la législature le 17 juin 2007 pour un mandat de cinq -année, [58] et a été réélu sans opposition en juillet 2012. Il a été remplacé par Tuimalealiifano Va'aletoa Sualauvi II en 2017.

La législature monocamérale (le Fono) se compose de 51 membres pour des mandats de 5 ans. Quarante-neuf sont matai titulaires de titres élus dans les circonscriptions territoriales par les Samoans, les deux autres sont choisis par des non-Samoans sans affiliation de chef sur des listes électorales distinctes. Au moins 10 % des députés sont des femmes. [59] Le suffrage universel a été adopté en 1990, mais seuls les chefs (matai) peuvent se présenter aux élections aux sièges samoans. Il y a plus de 25 000 matais dans le pays, dont environ 5% sont des femmes. [60] Le Premier ministre, choisi à la majorité au Fono, est nommé par le chef de l'État pour former un gouvernement. Les choix du Premier ministre pour les 12 postes ministériels sont nommés par le chef de l'État, sous réserve de la confiance continue du Fono.

Parmi les femmes éminentes de la politique samoane figurent feu Laulu Fetauimalemau Mata'afa (1928-2007) de la circonscription de Lotofaga, l'épouse du premier Premier ministre des Samoa. Leur fille Fiame Naomi Mataʻafa est un haut chef et un membre de longue date du cabinet. D'autres femmes en politique incluent l'universitaire samoane et éminente professeure Aiono Fanaafi Le Tagaloa, l'orateur-chef Matatumua Maimoana et Safuneitu'uga Pa'aga Neri (à partir de 2016 [mise à jour] le ministre de la Communication et de la Technologie).

Le système judiciaire intègre la common law anglaise et les coutumes locales. La Cour suprême du Samoa est la plus haute juridiction. Le juge en chef du Samoa est nommé par le chef de l'État sur recommandation du Premier ministre.

Divisions administratives Modifier

Samoa comprend onze itūmālō (arrondissements politiques). Ce sont les onze quartiers traditionnels antérieurs à l'arrivée des Européens. Chaque district a sa propre base constitutionnelle (fa'avae) sur la base de l'ordre traditionnel de préséance des titres trouvé dans chaque district faalupega (salutations traditionnelles). [61] Le chef-lieu de chaque district administre et coordonne les affaires du district et confère à chaque district le titre suprême, entre autres responsabilités.

A'ana a sa capitale à Leulumoega. Le primordial 'tama-a-'aiga' (lignée royale) le titre d'A'ana est Tuimalealiifano. Le primordial papa titre de A'ana est le Tui A'ana. Le groupe d'orateurs qui confère ce titre – le Faleiva (House of Nine) – est basé à Leulumoega.

Ātua a sa capitale à Lufilufi. Le primordial 'tama-a-'aiga' (Lignée royale) les titres d'A'ana sont Tupua Tamasese (basé à Falefa et Salani) et Mata'afa (basé à Amaile et Lotofaga). Les deux principales familles politiques qui confèrent les titres respectifs sont 'Aiga Sā Fenunuivao et 'Aiga Sā Levālasi. Le primordial papa le titre de Ātua est le Tui Ātua. Le groupe d'orateurs qui confère ce titre - le Faleono (House of Six) - est basé à Lufilufi.

Tuamasaga a sa capitale à Afega. Le primordial 'tama-a-'aiga' (lignée royale) titre de Tuamasaga est le titre Malietoa, basé à Malie. La principale famille politique qui confère le titre Malietoa est 'Aiga Sā Malietoa, avec Auimatagi comme principal orateur de la famille. Le primordial papa les titres de Tuamasaga sont Gatoaitele (conféré par Afega) et Vaetamasoalii (conféré par Safata). [20]

Les onze itūmālō sont identifiés comme :

1 dont le quartier faipule de Siumu
2 dont les îles Manono, Apolima et Nu'ulopa
3 dont les îles Aleipata et l'île Nu'usafe'e
4 petites parties également sur Upolu (Salamumu, y compris les villages de Salamumu-Uta et Leauvaa)

Droits de l'homme Modifier

Les principaux sujets de préoccupation sont la sous-représentation des femmes, la violence domestique et les mauvaises conditions carcérales. Les actes homosexuels sont illégaux au Samoa. [62]

Réveil chrétien Modifier

En juin 2017, une loi a été adoptée pour modifier la constitution du pays afin d'inclure une référence à la Trinité. Tel qu'amendé, l'article 1 de la Constitution samoane stipule que « Samoa est une nation chrétienne fondée par Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit ». Selon Le diplomate, "Ce que Samoa a fait, c'est déplacer les références au christianisme dans le corps de la constitution, donnant au texte beaucoup plus de potentiel pour être utilisé dans les processus juridiques." [63] Le préambule de la constitution décrivait déjà le pays comme "un État indépendant basé sur les principes chrétiens et la coutume et les traditions samoanes". [63]

Les Samoa se situent au sud de l'équateur, à mi-chemin entre Hawaï et la Nouvelle-Zélande, dans la région polynésienne de l'océan Pacifique. La superficie totale des terres est de 2 842 km 2 (1 097 milles carrés), [64] composée des deux grandes îles d'Upolu et de Savai'i (qui représentent ensemble 99 % de la superficie totale des terres) et de huit petits îlots.

  • les trois îlots du détroit d'Apolima (île Manono, Apolima et Nu'ulopa)
  • les quatre îles Aleipata au large de l'extrémité orientale d'Upolu (Nu'utele, Nu'ulua, Namua et Fanuatapu), qui fait moins de 1 hectare (2½ acres) et se situe à environ 1,4 km (0,9 mi) de la côte sud d'Upolu au village de Vaovaï

L'île principale d'Upolu abrite près des trois quarts de la population des Samoa et la capitale, Apia.

Les îles samoanes résultent géologiquement du volcanisme, originaire du hotspot des Samoa, qui résulte probablement d'un panache du manteau. [66] [67] Alors que toutes les îles ont des origines volcaniques, seule Savai'i, l'île la plus occidentale des Samoa, reste volcaniquement active, avec les éruptions les plus récentes au mont Matavanu (1905-1911), Mata o le Afi (1902 ) et Mauga Afi (1725). Le point culminant des Samoa est le mont Silisili, à 1858 m (6 096 pi). Les champs de lave de Saleaula situés sur la côte nord centrale de Savai'i résultent des éruptions du mont Matavanu, qui ont laissé 50 km 2 (20 milles carrés) de lave solidifiée. [68]

Savai'i est la plus grande des îles samoanes et la sixième plus grande île polynésienne (après les îles du Nord, du Sud et Stewart de la Nouvelle-Zélande et les îles hawaïennes d'Hawai'i et de Maui). La population de Savai'i est de 42 000 personnes.

Climat Modifier

Les Samoa ont un climat équatorial, avec une température annuelle moyenne de 26,5 °C (79,7 °F) et une saison des pluies principale de novembre à avril, bien que de fortes pluies puissent tomber n'importe quel mois. [69]

Les données climatiques pour Apia
Mois Jan fév Mar avr Peut juin juil août SEP oct nov déc Année
Moyenne élevée °C (°F) 30.4
(86.7)
30.6
(87.1)
30.6
(87.1)
30.7
(87.3)
30.4
(86.7)
30.0
(86.0)
29.5
(85.1)
29.6
(85.3)
29.9
(85.8)
30.1
(86.2)
30.3
(86.5)
30.5
(86.9)
30.2
(86.4)
Moyenne basse °C (°F) 23.9
(75.0)
24.2
(75.6)
24.0
(75.2)
23.8
(74.8)
23.4
(74.1)
23.2
(73.8)
22.6
(72.7)
22.8
(73.0)
23.1
(73.6)
23.4
(74.1)
23.6
(74.5)
23.8
(74.8)
23.5
(74.3)
Précipitations moyennes mm (pouces) 489.0
(19.25)
368.0
(14.49)
352.1
(13.86)
211.2
(8.31)
192.6
(7.58)
120.8
(4.76)
120.7
(4.75)
113.2
(4.46)
153.9
(6.06)
224.3
(8.83)
261.7
(10.30)
357.5
(14.07)
2,965
(116.72)
Source : Organisation météorologique mondiale (ONU) [70]

Écologie Modifier

Le Samoa fait partie de l'écorégion des forêts tropicales humides du Samoa. [71] Depuis que l'habitation humaine a commencé, environ 80% des forêts tropicales humides de plaine ont disparu. Dans l'écorégion, environ 28 % des plantes et 84 % des oiseaux terrestres sont endémiques. [72]

Les Nations Unies classent le Samoa parmi les pays en développement économique depuis 2014. [73] En 2017, [mise à jour], le produit intérieur brut du Samoa en parité de pouvoir d'achat était estimé [ Par qui? ] à 1,13 milliard de dollars américains, classant le pays au 204e rang mondial. Le secteur des services représentait 66% du PIB, suivi de l'industrie et de l'agriculture avec respectivement 23,6% et 10,4%. [74] Pour la même année, la population active samoane a été estimée [ Par qui? ] à 50 700. [74]

La Banque centrale du Samoa émet et réglemente la monnaie du Samoa, le tālā samoan. [75] L'économie du Samoa dépendait traditionnellement de l'agriculture et de la pêche au niveau local. À l'époque moderne, l'aide au développement, les envois de fonds des familles privées de l'étranger et les exportations agricoles sont devenus des facteurs clés de l'économie du pays. L'agriculture emploie les deux tiers de la main-d'œuvre et fournit 90 % des exportations, notamment la crème de coco, l'huile de coco, le noni (jus de la non fruit, comme on l'appelle à Samoan), et le coprah. [1]

En dehors d'une grande usine de faisceaux de câbles automobiles (Yazaki Corporation qui a arrêté sa production en août 2017 [76] ), le secteur manufacturier transforme principalement des produits agricoles. Avant la pandémie de COVID-19, le tourisme s'est développé, représentant 25 % du PIB. [ lorsque? ] Les arrivées de touristes ont augmenté au fil des ans avec plus de 100 000 touristes visitant les îles en 2005, contre 70 000 en 1996.

Le gouvernement samoan a appelé à la déréglementation du secteur financier, à l'encouragement de l'investissement et au maintien de la discipline budgétaire. [ citation requise ] Les observateurs soulignent la flexibilité du marché du travail comme une force fondamentale pour les futures avancées économiques. [ citation requise ] Le secteur [ lequel? ] a été énormément aidé par des investissements majeurs dans les infrastructures hôtelières, l'instabilité politique dans les pays voisins du Pacifique et le lancement en 2005 de Virgin Samoa, une joint-venture entre le gouvernement et Virgin Australia (alors Virgin Blue).

Avant la colonisation allemande (à partir de la fin du XIXe siècle), les Samoa produisaient principalement du coprah. Les marchands et les colons allemands ont été actifs dans l'introduction d'opérations de plantation à grande échelle et dans le développement de nouvelles industries, notamment les fèves de cacao et le caoutchouc, en s'appuyant sur des travailleurs importés de Chine et de Mélanésie. Lorsque la valeur du caoutchouc naturel a chuté de façon drastique, vers la fin de la Grande Guerre (Première Guerre mondiale) en 1918, le gouvernement néo-zélandais a encouragé la production de bananes, pour lesquelles il existe un grand marché en Nouvelle-Zélande. [ citation requise ]

En raison des variations d'altitude, les Samoa peuvent cultiver une large gamme de cultures tropicales et subtropicales. La terre n'est généralement pas disponible pour des intérêts extérieurs. Sur une superficie totale de 2 934 km 2 (725 000 acres), environ 24,4 % sont des cultures permanentes et 21,2 % sont arables. Environ 4,4 % est la Western Samoan Trust Estates Corporation (WSTEC). [ citation requise ]

Les produits de base des Samoa sont le coprah (viande de noix de coco séchée), les fèves de cacao (pour le chocolat), le caoutchouc et les bananes. [77] La ​​production annuelle de bananes et de coprah a été de [ lorsque? ] de l'ordre de 13 000 à 15 000 tonnes métriques (environ 14 500 à 16 500 tonnes courtes). Si le scarabée rhinocéros asiatique aux Samoa était éradiqué, les Samoa pourraient produire plus de 40 000 tonnes métriques (44 000 tonnes courtes) de coprah. Les fèves de cacao des Samoa sont de très haute qualité et sont utilisées dans les chocolats fins de Nouvelle-Zélande. La plupart sont des hybrides Criollo-Forastero. Le café pousse bien, mais la production a été inégale. WSTEC est le plus grand producteur de café.

D'autres industries agricoles ont connu moins de succès. La production de canne à sucre, établie à l'origine par les Allemands au début du 20e siècle, pourrait être couronnée de succès. [ citation requise ] On peut voir d'anciennes voies ferrées pour le transport de la canne dans certaines plantations à l'est d'Apia. Les ananas poussent bien au Samoa, mais ne sont pas allés au-delà de la consommation locale pour devenir une exportation majeure. [ citation requise ]

Soixante pour cent de l'électricité du Samoa provient de sources renouvelables hydroélectriques, solaires et éoliennes, le reste étant produit par des générateurs diesel. L'Electric Power Corporation s'est fixé un objectif de 100 % d'énergie renouvelable d'ici 2021. [78]


Faits et informations clés

FAITS GÉNÉRAUX

  • Le nom officiel du Samoa est l'État indépendant du Samoa.
  • Leur devise est « Samoa est fondée sur Dieu » (“Faʻavae i le Atua Sāmoa”).
  • Le drapeau samoan présente un motif de champ rouge avec un rectangle bleu qui a une représentation de la Croix du Sud (quatre grandes étoiles blanches et une petite étoile) sur son canton (coin supérieur gauche du drapeau).
  • Le drapeau a été adopté pour la première fois le 24 février 1949 pour la tutelle des Nations Unies.
  • Le drapeau a persisté et a été appliqué pour l'indépendance des Samoa le 1er janvier 1962.
  • Les langues officielles du Samoa sont l'anglais et le samoan.
  • Les Samoa sont gouvernées par une république parlementaire unitaire à parti dominant.
  • La plus grande ville des Samoa est également sa capitale, Apia, qui est située sur la côte nord centrale de la deuxième plus grande île principale des Samoa, Upolu.
  • La ville d'Apia est la seule ville qui relève de la juridiction du district politique de Tuamasaga.
  • La ville d'Apia mesure 123,81 km² et a une altitude de 7 pieds.

GÉOGRAPHIE

  • Samoa est un pays insulaire situé à mi-chemin entre les îles d'Hawaï et de la Nouvelle-Zélande.
  • Les Samoa se trouvent au sud de l'équateur et se trouvent en Polynésie, une région de l'océan Pacifique composée de plusieurs îles.
  • Samoa comprend deux îles principales, Upolu et Savai’i. Ces îles principales représentent 99% de la superficie totale des Samoa.
  • La superficie totale des Samoa est de 2 842 km².
  • Le pourcentage restant de la superficie des Samoa se compose de huit petits îlots.
  • Le détroit d'Apolima comprend trois îlots : l'île Manono, Apolima et Nu’ulopa.
  • Les îles Aleipata se trouvent à l'extrémité est d'Upolu. Il s'agit de Nu’utele, Nu’ulua, Namua et Fanuatapu.
  • À environ 1,4 km au large de la côte sud d'Upolu, dans le village de Vaovai, se trouve Nu’usafe, un îlot d'une superficie de 2 ½ acres.
  • Géologiquement, les îles samoanes sont le résultat du volcanisme - l'éruption de magma à la surface de la Terre - depuis le hotspot des Samoa, un hotspot volcanique situé dans l'océan Pacifique sud.

DÉMOGRAPHIE

  • Le démonyme, ou nom utilisé pour désigner les citoyens de Samoa, est Samoan.
  • Selon un recensement de 2016, les Samoa ont une population enregistrée de 194 320.
  • 75% de la population samoane réside sur l'île principale d'Upolu.

L'HISTOIRE

  • Selon des scientifiques néo-zélandais, il y a environ 2900 à 3500 ans, les Samoa ont été découvertes par le peuple Lapita - des habitants d'Austronésie qui parlent des langues océaniennes - et ils sont devenus les premiers habitants des îles Samoa.
  • Les habitants des Fidji et des Tonga, d'autres pays insulaires du Pacifique, ont des liens génétiques avec les Samoa.
  • Le peuple samoan a commencé à interagir avec les européens au début du XVIIIe siècle, lorsqu'un Hollandais du nom de Jacob Roggeveen a visité les îles samoanes en 1722.
  • Louis-Antoine de Bougainville, un explorateur français, fut le prochain à visiter Samoa en 1768. Il l'appela les îles Navigator.
  • Dans les années 1830, des missionnaires anglais, des baleiniers et des commerçants sont arrivés aux Samoa.
  • Le premier Américain à visiter les Samoa était le capitaine Benjamin Vanderford de Salem. Il s'y rend en octobre 1821.
  • Les premiers baleiniers américains à arriver étaient à bord du Maro, un navire du capitaine Richard Macy de Nantucket en 1824.
  • Les baleiniers sont d'abord venus chercher les ressources et les provisions qu'ils pouvaient obtenir de la terre samoane. Bientôt, ils ont embauché des indigènes comme membres d'équipage pour leurs navires.
  • En 1898, l'Allemagne et le Royaume-Uni se sont disputés pour savoir qui devrait prendre le contrôle des Samoa. C'est ce qu'on a appelé la deuxième guerre civile des Samoa.
  • En mars 1899, le siège d'Apia eut lieu et les rebelles samoans furent vaincus.
  • La force impériale allemande a pris le contrôle des Samoa de 1900 à 1914.
  • Wilhelm Solf était le premier gouverneur colonial allemand des Samoa.
  • Les Samoa ont été officiellement colonisées par l'Empire allemand le 1er mars 1900.
  • Les troupes néo-zélandaises ont vaincu les forces allemandes le 29 août 1914 à Upolu.
  • Les Samoa ont été officiellement colonisées par la Nouvelle-Zélande le 30 août 1914.
  • La Nouvelle-Zélande a pris le contrôle des Samoa de la fin de la Première Guerre mondiale au 1er janvier 1962.
  • La Nouvelle-Zélande a mandaté Samoa pour faire partie de la tutelle de la Société des Nations le 14 décembre 1920.
  • Samoa entered the trusteeship of the United Nations on December 13, 1946.
  • The Western Samoa Act was passed on January 1, 1962, declaring the independence of Samoa.
  • Samoa was admitted to the United Nations on December 15, 1976.

CULTURE

  • The traditional Samoan way of life is called fa’a Samoa, and it remains to the present day in politics.
  • The ‘ava ceremony is a ritual of sharing a ceremonial drink to mark an occasion in the Samoan society, and this is still practiced today.
  • Siva is a traditional Samoan dance that features gentle body movements in order to tell a story.
  • Samoa has a distinct tradition of tattooing. Male Samoans have pe’a tattooed on their knees up to the ribs. Female Samoans are tattooed malu, which covers her knees up to her thighs.
  • It is a Sunday tradition in Samoa for a family to share a meal cooked in an umu, or rock oven.
  • The umu dish consists of a variety of ingredients, such as a whole pig, fresh seaweed, crayfish, baked taro, and rice.
  • Coconut is also used in several Samoan dishes.
  • Rugby Union and Samoan Cricket, or kilikiti, are the two main sports played in Samoa.

BEST SIGHTS

  • Vaatausili Cave — A lava cave with a pool that is 2 meters deep. The water in the cave is red in color, traditionally thought to be the blood of Samoan warriors, but this is actually due to the crustaceans living in it.
  • Safotu Church — Located in Gaga’ifomauga, a church featuring two towers and built in Neo-Braque style.
  • Seuao Cave — Located in Tuamasaga, a lava tube cave where remnants of human settlement are found and preserved.
  • Piula Cave Pool — Located in Atua, a natural spring that flows from a lava cave.
  • Central Savai’i Rainforest — Located in Palauli, the largest rainforest remaining in the region of Polynesia.

Samoa Worksheets

This is a fantastic bundle which includes everything you need to know about the Samoa across 25 in-depth pages. Ceux-ci sont ready-to-use Samoa worksheets that are perfect for teaching students about the Samoa which is an island country located in the Pacific Ocean. It is officially known as the Independent State of Samoa. Its former name, Western Samoa, was used until 1997. Samoa is made up of two main islands (Savai’i and Upolu), two smaller islands that are also inhabited (Manono and Apolima), and several uninhabited islands, such as the Aleipata Islands, which consists of Nu’utele, Nu’ulua, Fanuatapu, and Namua.

Liste complète des feuilles de travail incluses

  • Samoa Facts
  • Quick Q & A
  • History Bubbles
  • Top Sights
  • Right or Wrong
  • Geography & Geology
  • District Search
  • Flag Sketch
  • Culture Blocks
  • Postcard Design
  • Interview Time

Lier/citer cette page

Si vous référencez le contenu de cette page sur votre propre site Web, veuillez utiliser le code ci-dessous pour citer cette page comme source originale.

Utiliser avec n'importe quel programme

Ces feuilles de travail ont été spécialement conçues pour être utilisées avec n'importe quel programme d'études international. Vous pouvez utiliser ces feuilles de travail telles quelles ou les modifier à l'aide de Google Slides pour les rendre plus spécifiques aux niveaux d'aptitude de vos élèves et aux normes du programme d'études.


Facts about Samoa 7: the production of banana and copra

It is estimated that the country can generate the copra and banana around 13,000 to 15,000 metric tons.

Facts about Samoa 8: the Samoan cocoa beans

The Samoan cocoa beans come with the best quality one. There is no need to wonder that they are used to create the delicious New Zealand chocolates.


Social Stratification

Classes and Castes. Samoan society is meritocratic. Those with recognized ability have traditionally been elected to leadership of families. Aside from four nationally significant chiefly titles, the influence of most titles is confined to the families and villages with which they are associated. Title holders gained status and influence not only from accumulating resources but also from their ability to mobilize and redistribute them. These principles work against significant permanent disparities in wealth. The power of chiefs has been reduced, and the wealth returned by expatriates has flowed into all sectors of society, undermining traditional rank-wealth correlations. The public influence of women is becoming increasingly apparent. A commercial elite that has derived its power from the accumulation and investment of private wealth has become increasingly influential in politics.


Samoan History

Guided by the stars, the Polynesian ancestors made their way across the Pacific in ocean-faring canoes thousands of years ago.

Samoa&rsquos oldest known site of human occupation is Mulifanua on the island of Upolu, which dates back to about 1000 BC (about 3000 years ago). Stonework &lsquopyramids&rsquo and mounds in star formation found throughout the islands have inspired various theories from archaeologists about this stage of Samoan history.

Over the millennia, the Samoan people engaged in trade, battles and intermarriage of nobility with the neighbouring islands of Fiji and Tonga. The interweaving of the cultures and bloodlines has helped strengthen the ties of these South Pacific nations.

European whalers and traders started to arrive in the late 1700s. By far the most important agents of change in Samoa were the western missionaries, converting the people from belief in Gods for the sun, earth, heavens and sea to the one God.

Dutchman, Jacob Roggeveen was the first European to sight the islands in 1722, but it wasn&rsquot until 1830 when the Reverend John Williams arrived in Savai'i, that the Christian gospel had an impact on Samoan life. Visitors to Samoa may be shown the monuments to John Williams on both main islands. Samoans are now a devoutly religious people with much time devoted to church activities. For many Samoans, Christianity and Fa&lsquoa Samoa (Samoan culture) are inextricably interwoven.

In 1899 after years of civil war, the islands of the Samoan archipelago were divided &ndash the Germans taking the islands to the west and the Americans taking the islands to the east, now known as American Samoa.

After the outbreak of the First World War, New Zealand captured Western Samoa from the small German company stationed on the islands, and following the end of the war took administrative control on behalf of the United Nations from 1918 until independence on 1st January 1962. Western Samoa became the first Pacific nation to gain Independence.

From 1962 to 1997, the nation was known as Western Samoa, until it dropped the title &lsquoWestern&rsquo from its name to become the Independent State of Samoa. Samoa celebrates its independence each June.


The Geography of Samoa

Total Size: 2,944 square km

Size Comparison: slightly smaller than Rhode Island

Geographical Coordinates: 13 35 S, 172 20 W

World Region or Continent: Océanie

General Terrain: two main islands (Savaii, Upolu) and several smaller islands and uninhabited islets narrow coastal plain with volcanic, rocky, rugged mountains in interior

Geographical Low Point: Pacific Ocean 0 m

Geographical High Point: Mauga Silisili (Savaii) 1,857 m

Climate: tropical rainy season (November to April), dry season (May to October)

Major cities: APIA (capital) 36,000 (2009)


History of Samoa

Archeological evidence shows that Samoa has been inhabited for over 2,000 years by migrants from Southeast Asia. Europeans did not arrive in the area until the 1700s and by the 1830s, missionaries and traders from England began arriving in large numbers.

At the beginning of the 20th century, the Samoan islands were politically divided and in 1904 the easternmost islands became the U.S. territory known as American Samoa. At the same time, the western islands became Western Samoa and they were controlled by Germany until 1914 when that control passed to New Zealand. New Zealand then administered Western Samoa until it gained its independence in 1962. According to the U.S. Department of State, it was the first country in the region to gain independence.

In 1997, Western Samoa's name changed to the Independent State of Samoa. Today, however, the nation is known as Samoa throughout most of the world.


Samoa — History and Culture


The beautiful Pacific nation of Samoa hasn’t always been a laid-back paradise. Since the 18th century, Samoa has been hit with European expansionism followed by colonialism. However, the way of Samoa was fortunately not lost, as traditional culture still dominates this Westernized Pacific island nation.

Histoire

European contact in Samoa didn’t begin until the 18th century. However, at this time, both Samoa (Western Samoa) and American Samoa were not separate entities. The Dutch and the French made contact with Samoa well before English missionaries began arriving to the islands in the 1830s. The famous English missionary, John Williams, ignited Samoa’s affection for Christianity. Before the end of the 18th century, German influence had also begun to surface throughout the islands.

By the end of the 19th century, the Samoan islands were seen as an important refueling stop for whalers and traders. Therefore, British, German, and US forces arrived into the area, bent on protecting their individual claims to the islands. Two civil wars erupted in 1889 and 1898 respectively. The British, American, and German military assisted the warring parties. These conflicts eventually led to the splitting of Samoa into two parts with the Tripartite Convention of 1899 – German Samoa and American Samoa.

From 1899 to 1914, German administration controlled the commercial and political aspects of Samoa, with assistance from the local chieftain advisers. At the start of WWI, New Zealand sent a force to German Samoa at the request of Britain, and subsequently occupied the islands. During New Zealand’s tenure as administrator of Samoa, several important events occurred.

In 1918-1919, 20 percent of the Samoan population died of influenza brought over by New Zealand ships. Between 1918 and the 1930s, peaceful protests against colonial occupation arose. Les Mau movement, which began in the late 19th century, became more prominent in the 1920s and 1930s. On December 28, 1928, a peaceful protest turned violent, resulting in the deaths of more than a dozen Samoans. This later became known as Black Saturday. In 1962, Samoa eventually gained independence from New Zealand.

After independence, Samoa had relied heavily on tourism and agricultural exports to drive its economy. However, nowadays, Samoa’s major business partners are New Zealand and Australia. This became more evident when Samoa moved to the west of the International Date Line in 2011, transforming their time zone to better suit ties with the larger Pacific nations, rather than America. Visit the Museum of Samoa (Malifa, Apia, Samoa) to find more information about the country’s interesting past.

Culture

Even though Samoa has been strongly influenced by European powers, fa’a Samoa, which is translated to ‘the Samoan way’, is still prevalent throughout the country. Traditional language, food, dance, music, and song is evident in today’s modern society. Nevertheless, despite the thriving traditional culture of Samoa, the country is still profoundly Christian.

Tattooing is a very important part of traditional and modern Samoan culture. As in other Polynesian cultures, Samoan tattoo artists can be found at local villages. Samoan tribes and families have their own unique tattoos, and the art is still widely practiced across the islands.

Sport is an essential part of life for Samoans. Rugby is the main sport played throughout the country. Even though the population of Samoa is relatively small, the national team usually does well on the international stage, especially in seven-a-side rugby. Samoan cricket is another popular sport played throughout the country.


Voir la vidéo: Samoana Documentary


Commentaires:

  1. Angell

    Je ne peux pas participer à la discussion en ce moment - je suis très occupé. Je reviendrai - je vais certainement exprimer mon opinion.

  2. Gardajora

    Bon article, j'ai beaucoup appris!)

  3. Garton

    Vous vous êtes trompé, c'est évident.



Écrire un message